Pannes radio: Coderre exige du fournisseur un système de relève

Le système SERAM, qui a coûté plus de 70 millions... (Photo DAVID BOILY, LA PRESSE-)

Agrandir

Le système SERAM, qui a coûté plus de 70 millions de dollars à Montréal jusqu'à présent, est tombé en panne à quatre reprises depuis le début de 2016.

Photo DAVID BOILY, LA PRESSE-

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Convoqué en réunion par le maire Coderre exaspéré des pannes récurrentes du système de communication des policiers et pompiers, le grand patron du fournisseur de la technologie a promis de mettre en place un système de relève aux frais de l'entreprise.

« J'ai clairement dit que j'étais totalement insatisfait de la situation », a indiqué le maire Coderre, qui a rencontré le président et chef de la direction d'Airbus DS Communications, Bob Freinberg, tôt hier matin à l'hôtel de ville de Montréal. « Avant que le pire arrive, je me suis assuré d'avoir des réponses et que les choses se fassent », a souligné le maire, en entrevue avec La Presse.

Le système SERAM, qui a coûté plus de 70 millions de dollars à Montréal jusqu'à présent, est tombé en panne à quatre reprises depuis le début de 2016, ainsi qu'à son lancement en décembre 2014. Lors de la dernière panne, survenue le 2 mai, le système SERAM a été hors d'usage pendant une heure et demie, empêchant les policiers de communiquer par radio avec la centrale de répartition des appels au 9-1-1.

Les pannes surviendraient lors des opérations de démarrage du système. Airbus DS Communications, une filiale du constructeur aéronautique européen, travaille actuellement avec les pompiers et les policiers à mettre en place un système de relève (mode dégradé) qui pourrait se mettre en marche en deçà de 3 minutes.

« Ils s'engagent à mettre toutes les ressources, indépendamment des coûts reliés à ces ressources, pour stabiliser à très court terme le système et, surtout, pour développer un système de relève, un backup 100 % sûr au cas où il y ait une autre panne », a souligné Harout Chitilian, l'élu responsable des dossiers technologiques à la Ville de Montréal.

« C'est un peu comme si tu manques de lumière et que la génératrice part tout de suite, tu vas avoir de la lumière pareil et tu ne t'en rendras pas compte », a illustré le maire Coderre au sujet de ce système de rechange.

Des centaines de cellulaires achetés

Appréhendant de nouvelles interruptions de service, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a décidé de distribuer des centaines de téléphones cellulaires à ses patrouilleurs la semaine dernière. Airbus DS Communications va-t-elle payer l'achat des nouveaux cellulaires ? « C'est le genre de truc sur lequel on est en train de travailler », a dit le maire Coderre, qui s'estime satisfait de la rencontre.

La firme Airbus DS Communications (anciennement Cassidian Communications) a remporté un contrat de plus de 42,5 millions pour l'installation, la gestion et la maintenance du système SERAM, tandis que Motorola Solutions Canada a remporté un contrat de 31 millions pour la fourniture et l'installation des terminaux et pour le soutien informatique.

Le maire Coderre souligne que l'administration précédente s'est peut-être réjouie trop rapidement d'obtenir une soumission aussi basse.

Airbus DS Communications s'engage aussi désormais à payer les frais pour un audit détaillé du système.

« Notre première priorité est d'assurer la sécurité des Montréalais ainsi que celle des premiers répondants et des forces de l'ordre. Nous reconnaissons le sérieux de la situation et assumons nos responsabilités. Nous avons confirmé au maire qu'Airbus DS Communications mettra toutes les ressources nécessaires pour remédier aux difficultés rencontrées », a indiqué M. Freinberg, hier soir, dans un communiqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer