Pistes cyclables : l'administration Coderre n'a pas atteint son objectif

Le nouveau responsable du dossier vélo, Marc-André Gadoury,... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Le nouveau responsable du dossier vélo, Marc-André Gadoury, a indiqué, ce matin, qu'à la fin du mandat de l'administration Coderre en novembre 2017, 192 des 200 kilomètres annoncés devraient être complétés, dont 57 au cours de la saison 2016-2017.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire Denis Coderre en avait promis 67, mais c'est finalement 52 kilomètres de pistes cyclables qui ont été aménagées l'an dernier à Montréal.

La Ville de Montréal a pour objectif de réaliser en moyenne 50 kilomètres de nouvelles pistes cyclables chaque année. L'an dernier, le maire Coderre s'était avoué insatisfait du bilan 2014, où seulement 33 kilomètres avaient été réalisées. Du même souffle, il avait promis que les 17 kilomètres manquants seraient ajoutés aux 50 qui devaient être réalisés l'an dernier.

Le nouveau responsable du dossier vélo, Marc-André Gadoury, a indiqué, ce matin, qu'à la fin du mandat de l'administration Coderre en novembre 2017, 192 des 200 kilomètres annoncés devraient être complétés, dont 57 au cours de la saison 2016-2017, afin de rattraper le temps perdu. « On vient de mettre en place un bureau de projet, donc ça va vraiment nous aider à réaliser les kilomètres », a-t-il promis. Du même souffle, M. Gadoury a ajouté que c'est la première fois depuis 2008 que la Ville de Montréal parvient à réaliser plus de 50 kilomètres en un an.

Qualité versus quantité

La conseillère d'arrondissement de Projet Montréal, Marianne Giguère, déplore quant à elle cette « course aux kilomètres » de l'administration Coderre.

« On a calculé qu'en 2014 et 2015, 90% des kilomètres aménagés, c'est des bandes cyclables ou des chaussées partagées en zone d'emportiérage. Depuis 2006, on stagne quant à l'ajout de pistes cyclables dites en site propre, c'est-à-dire des pistes cyclables qui sont protégées et sécuritaires », a-t-elle déclaré ce matin en marge d'une conférence de presse portant sur les nouveaux projets de pistes cyclables pour la saison 2016-2017.

« On a l'impression qu'ils agissent à la petite semaine, année après année, on ajoute des pistes cyclables sans véritable plan directeur », a-t-elle ajouté.

Toujours pas d'axe sud vers le nord

Le conseiller de ville Marc-André Gadoury a présenté hier une série de projets d'aménagement de voies cyclables.

Pour la première fois, Montréal aménagera deux « vélos-rues » sur les rues Saint-André et Mentana entre Laurier et Cherrier. Ce projet-pilote vise à désengorger la piste cyclable sur la rue de Brébeuf, qui est surnommée « l'autoroute des vélos ».

« Les vélos-rues ça consiste en un espace partagé où on va réduire la vitesse des automobiles. Les cyclistes auront le droit de circuler dans la chaussée. Par exemple, les ouvertures qui seront créées au boulevard Saint-Joseph ne seront que pour les cyclistes. Pour l'instant, on parle d'un projet-pilote de marquage et de signalisation et s'il est concluant, on a l'intention d'y aller en dur, donc en béton », a expliqué M. Gadoury.

La piste cyclable sur De Maisonneuve sera quant à elle rallongée de 850 mètres vers l'est, entre les rues Berri et Alexandre-DeSève.

Dans l'arrondissement LaSalle, la Ville de Montréal compte construire une passerelle qui reliera la voie cyclable du canal de Lachine à celle du canal de l'Aqueduc.

La Ville de Montréal n'a toujours pas trouvé de solution à l'absence d'un lien cyclable du sud vers le nord dans le secteur compris entre la montagne et la rue Berri. Les travailleurs qui empruntent la piste cyclable de la rue Clark le matin pour se rendre au centre-ville seront encore contraints d'utiliser le boulevard Saint-Laurent le soir pour rentrer chez eux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer