100 millions pour sécuriser la principale source d'eau potable de Montréal

L'administration Coderre semble vouloir profiter du momentum des... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

L'administration Coderre semble vouloir profiter du momentum des chantiers Turcot, Champlain et de l'autoroute 15 pour réaliser la construction d'une conduite nécessaire depuis longtemps.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La chute d'un véhicule ou un déversement d'essence dans le canal de l'usine d'eau potable Atwater pourrait compromettre l'alimentation en eau potable sur l'île de Montréal. Pour éliminer les risques de contamination lors des travaux de reconstruction de l'autoroute 15 en 2018, Montréal doit investir 100 millions pour protéger la prise d'eau qui fournit 42 % de l'eau consommée chaque jour sur l'île.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, et le ministre québécois des Affaires municipales, Martin Coiteux, ont fait visiter l'usine Atwater, hier après-midi, au nouveau ministre fédéral des Infrastructures Amarjeet Sohi. Vraisemblablement, le maire Coderre espère une aide financière d'Ottawa pour financer ce projet qui pourrait répondre aux critères du nouveau programme d'infrastructures du gouvernement Trudeau.

En fin politicien, le maire Coderre a refusé de répondre aux questions des journalistes sur cet important projet lors d'une séance de prise d'images. Le maire a plutôt insisté sur un don de la Ville de Montréal pour aider les sinistrés de Fort McMurray, en Alberta. Le ministre Sohi représente la circonscription albertaine d'Edmonton.

EN QUOI CONSISTE LE PROJET ?

Construite en 1911, l'usine de production d'eau potable Atwater est alimentée par un canal à ciel ouvert de 8 kilomètres, dont 1200 mètres sont bordés par l'autoroute 15 Sud.

Dans le cadre de la reconstruction du nouveau pont Champlain et de la réfection de l'échangeur Turcot, l'autoroute 15 sera entièrement reconstruite à partir de mai 2018.

Seule la largeur du canal, qui est environ de 40 mètres, sépare la prise d'eau de l'autoroute.

De l'aveu même de la Ville de Montréal, la situation n'est pas idéale. Un déversement de matières dangereuses dans l'eau pourrait déjà compromettre l'alimentation en eau potable d'une grande partie de l'île.

La reconstruction de l'autoroute 15, qui débutera en mai 2018, multiplie les risques d'accident. C'est pourquoi une conduite de cinq mètres de diamètre sera creusée parallèlement au canal pour aller chercher l'eau environ un kilomètre plus loin, près du pont de la rue Galt, à la hauteur du boulevard de la Vérendrye. La circulation y est beaucoup moins intense que près du tronçon de l'autoroute 15 compris entre la rue de l'Église et l'avenue Atwater.

L'administration Coderre semble vouloir profiter du momentum des chantiers Turcot, Champlain et de l'autoroute 15 pour réaliser la construction de cette conduite nécessaire depuis longtemps.

Le canal de l'usine Atwater a été construit en 1854. À l'époque, il alimentait un réservoir à ciel ouvert qui approvisionnait les résidants du secteur en eau. Aujourd'hui, l'usine de production d'eau potable est la deuxième en importance au Canada. L'autoroute 15, qui longe le canal, a été construite dans les années 60.

L'usine Atwater alimente tous les arrondissements de la Ville de Montréal ainsi que les municipalités de Charlemagne, Montréal-Est, Westmount, Côte-Saint-Luc, Montréal-Ouest, Mont-Royal et Hampstead. Elle traite en moyenne entre 600 000 et 700 000 mètres cubes d'eau par jour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer