Hausse de 17% des agressions sexuelles rapportées à Montréal

Le SPVM a publié mardi en fin de... (Photo Olivier Pontbriand, archives La Presse)

Agrandir

Le SPVM a publié mardi en fin de journée son rapport annuel 2015.

Photo Olivier Pontbriand, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La hausse de 17 % des agressions sexuelles rapportées à Montréal l'an dernier pourrait être le fruit d'une propension accrue à dénoncer les agressions encouragée par le mouvement #AgressionNonDénoncées, l'affaire Ghomeshi et même les allégations de harcèlement sexuel visant Marcel Aubut, croit le SPVM.

« On pense que ça peut avoir encouragé des gens à briser le silence », a expliqué Claude Bussière, directeur adjoint à la direction des services corporatifs du SPVM.

Ce dernier rapporte qu'il y a environ 10 ans, la dénonciation très médiatisée de la chanteuse Nathalie Simard avait eu un tel impact sur les chiffres du SPVM.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer