Coop Sainte-Anne : la Ville contribuera à la reconstruction

L'administration Coderre confirme qu'elle participera financièrement à la... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'administration Coderre confirme qu'elle participera financièrement à la reconstruction de la COOP d'habitation Sainte-Anne, démolie d'urgence dimanche après l'effondrement partiel de sa structure.

L'annonce en a été faite ce matin par les sinistrés, qui ont tenu une conférence de presse pour faire un bilan de la situation. «Nous avons l'engagement de la Ville de Montréal que la COOP sera reconstruite en lieu et place», a indiqué Marcel Pedneault, de la Fédération des coopératives d'habitation de Montréal, qui donne un coup de main aux sinistrés.

L'attachée de presse du maire, Catherine Maurice, vient de confirmer l'information à La Presse. «La ville s'est effectivement engagée à participer à la reconstruction, (mais) il est trop tôt pour statuer plus précisément» dans quelle mesure elle le fera, a-t-elle indiqué.

Les sinistrés luttent avec leur compagnie d'assurance, La Souveraine, pour faire rembourser les dommages. «Un expert en sinistres est venu et ils maintiennent qu'il y a une clause d'exclusion», a affirmé la présidente de la coopérative, Guylaine Mayer. «Ils disent que c'est un "act of God".»

Pas de décision

Le porte-parole de la compagnie d'assurance La Souveraine, Leonard Shairman, assure de son côté qu'aucune décision n'a encore été prise. «Il n'a jamais été dit que nous considérions l'événement comme un "act of God". C'est un mythe qui est largement véhiculé dans les médias. La réalité, c'est que nous n'avons pas encore pris de décision. Nous ne leur avons pas refusé de prime pour le moment. Nous évaluons les détails de la police d'assurance et tentons de faire le plus vite possible pour annoncer notre décision », a-t-il affirmé.

L'effondrement partiel de la structure de la coopérative est survenu après qu'une conduite d'eau ait cédé, inondant le fond d'une excavation majeure entreprise pour la construction du Brickfields, une tour à condos adjacente à la COOP. La CNESST a fermé le chantier d'urgence le 1er avril, après avoir constaté une grande quantité d'eau dans le fond du trou et un risque imminent d'effondrement de l'immeuble de la COOP dans l'excavation.

Les sinistrés affirment avoir perdu le contrat détaillé de leur police d'assurance lors de la démolition. «Tous les documents étaient entreposés dans un des logements qui ont été détruits», a indiqué Mme Mayer. «Nous avons demandé une copie des documents, mais ne l'avons toujours pas obtenue».

La Ville a donné deux jours à la COOP pour terminer les travaux de démolition. Le maire de l'arrondissement Sud-Ouest, Benoit Dorais, a indiqué mardi que son arrondissement va payer une partie de ces frais.

En plus de l'aide promise par la Ville, le courtier d'assurance de la Fédération des coopératives d'habitation de Montréal a offert 3000 $ pour venir en aide aux sinistrés. «On fait appel aux gens pour trouver des meubles et des vêtements pour les sinistrés», a déclaré M. Pedneault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer