Entente avec les cols blancs: «Gagnant-gagnant», dit Coderre

Les 8000 cols blancs de la Ville de... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les 8000 cols blancs de la Ville de Montréal étaient sans contrat de travail depuis plus de quatre ans. Ils ont exercé plusieurs jours de grève et participé à des manifestations comme sur cette photo du 9 décembre 2015.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tard hier soir, les 8000 cols blancs de la Ville de Montréal ont voté à 81,4 % en faveur d'une convention collective qui prévoit des augmentations de salaire annuelles de 1,75 % à 2,5 % sur une période de sept ans.

« Quand ça fait plus de 4 ans qu'il n'y a pas de convention collective, c'est plus que nécessaire de régler », a indiqué ce matin le maire Coderre lors de la réunion hebdomadaire des élus du comité exécutif. « Nous avons une formule gagnante-gagnante », a-t-il ajouté.

« Oui, on a fait des concessions importantes, mais on n'avait pas le choix dans un contexte où le Québec est dans une période d'austérité. En contrepartie, on a sauvé des milliers d'emplois que l'administration Coderre voulait donner au privé. On a stoppé l'hémorragie », a pour sa part déclaré le président du syndicat des cols blancs, Alain Fugère.

En vertu de la nouvelle loi sur les régimes de retraite, la cotisation des cols blancs à leur bas de laine passe d'un tiers à 50 %. Les employés de bureau de la Ville ont aussi accepté de renoncer à certains congés.

Puisque les cols blancs étaient sans contrat de travail depuis quatre ans, les augmentations salariales de 2 % prévues entre 2012 à 2015 seront rétroactives. L'entente, qui a été conclue grâce à l'intervention d'une conciliatrice, prévoit aussi des augmentations de 2,5 % pour les années 2016 et 2017 et de 1,75 % à 2 % en 2018, selon l'augmentation de l'Indice des prix à la consommation (IPC).

Rappelons que jusqu'à la relâche scolaire, les cols blancs avaient effectué une grève tournante de plus d'un mois pour faire pression sur l'administration Coderre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer