À peine rénovée, la station Beaubien déjà victime d'infiltrations d'eau

La station de métro Beaubien a fait l'objet... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

La station de métro Beaubien a fait l'objet de travaux majeurs l'été dernier.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À peine rénovée, la station de métro Beaubien subit déjà des infiltrations d'eau. Quelques mois après le chantier de 4,3 millions qui avait occasionné sa fermeture pendant quatre mois, la Société de transport de Montréal a dû dépêcher des équipes sur place afin de trouver la source de l'eau qui tombe sur la tête des usagers.

Des photos sur les réseaux sociaux montrent une... (Photo tirée de la page Facebook des Amis de la rue St-Vallier) - image 1.0

Agrandir

Des photos sur les réseaux sociaux montrent une accumulation d’eau sur les escaliers roulants.

Photo tirée de la page Facebook des Amis de la rue St-Vallier

Mercredi soir, de nombreuses personnes ont eu la surprise de constater que de l'eau tombait du plafond de la station Beaubien. « C'était comme un filet d'eau s'échappant d'une douche », relate un témoin. Des photos sur les réseaux sociaux montrent une accumulation d'eau sur les escaliers roulants.

Cette infiltration est d'autant plus étonnante que la station Beaubien, située dans l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, a fait l'objet de travaux majeurs l'été dernier. Celle-ci a même été fermée durant quatre mois, du 4 mai au 30 août. Le chantier de 4,3 millions visait notamment à installer une « nouvelle membrane d'étanchéité au niveau de l'édicule ». On devait aussi refaire « certaines canalisations de drainage, bassins et pompage », détaille le contrat.

La STM dit être au courant du problème et travailler à le régler. « Nous avons envoyé des ingénieurs et des techniciens pour trouver la source du problème. Est-ce que c'est lié aux travaux de cet été ? Il est trop tôt pour le dire, mais si c'est le cas, on est encore sous garantie. On pourrait alors demander des correctifs à l'entrepreneur », a indiqué une porte-parole de la société de transport, Amélie Régis.

Parmi les hypothèses envisagées, la STM est à vérifier si l'infiltration pourrait avoir été provoquée par « les conditions climatiques de fonte des neiges ou des embâcles ». Un « embâcle », soit une accumulation de glace, pourrait avoir perturbé l'écoulement normal des eaux et provoqué l'infiltration.

La société de transport ajoute que les travaux d'étanchéité effectués l'été dernier touchaient seulement une partie de la station, soit les puits de lumière et la base de la toiture.

Le chantier de 4,3 millions qui devait prendre fin en janvier n'est pas encore complètement terminé. Les travaux à faire ne touchent pas le fonctionnement de la station, assure la STM, puisqu'il s'agit simplement d'aménagements paysagers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer