L'opposition dénonce l'octroi de 295 000 $ de contrats à un solliciteur de Coderre

Le chef de l'opposition Luc Ferrandez a demandé... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le chef de l'opposition Luc Ferrandez a demandé au maire pourquoi les contrats n'avaient pas été accordés au contentieux de la Ville de Montréal.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la quatrième fois ce matin, l'opposition officielle déplore l'octroi sans appel d'offres de contrats à un solliciteur de dons du parti du maire Coderre. En l'espace de quatre mois, l'avocat Raphaël Lescop a reçu cinq mandats juridiques totalisant 295 000$ plus taxes, a dénoncé ce matin Projet Montréal lors du conseil municipal.

«Il y a comme un pattern-là, c'est vraiment impressionnant parce que par le plus grand des hasards, les solliciteurs et donateurs de M. Coderre sont toujours plus compétents que d'autres firmes privées ou que nos propres employés», a déclaré la leader de l'opposition Émilie Thuiller.

Selon des documents de la Ville de Montréal, une autre avocate de la firme de Me Lescop, Irving Mitchell Kalichman a aussi obtenu deux contrats totalisant 50 000$ plus taxes. Me Lescop a aussi représenté Denis Coderre alors qu'il était député libéral dans le cadre d'un recours en diffamation qui l'opposait à l'ancien hockeyeur Shane Doan entre 2005 et 2010.

Le chef de l'opposition, Luc Ferrandez, a demandé au maire pourquoi les contrats n'avaient pas été accordés au contentieux de la ville de Montréal.

«Quand vous êtes venu occuper ce poste, M. Coderre, rappelez-vous de ce contexte particulier où vous avez remplacé une administration qui a été reconnue comme ayant vécu des problèmes de collusion et de corruption. Vous vous êtes présentés comme the new sheriff in town. Dans ce contexte, vous avez l'obligation d'être absolument transparents et au-dessus des normes», a-t-il indiqué.

Le maire Denis Coderre a répliqué qu'il n'acceptait pas que l'on attaque son intégrité.

«La question du chef de l'opposition est très mesquine, petite et réductrice. Il crée des amalgames et j'aimerais lui rappeler qu'il n'y a pas d'immunité parlementaire au conseil de ville. Alors de commencer à dire qu'il y a eu des passes, c'est totalement inexact et réducteur», a répliqué le maire Coderre.

Selon le directeur général adjoint aux services institutionnels, Benoit Dagenais, c'est le service des affaires juridiques qui a recommandé le choix du cabinet Irving Mitchell Kalichman. «Dans aucun cas, y-a-t-il eu une intervention du cabinet, du maire ou de qui que ce soit des élus», a affirmé Me Dagenais lors d'une courte déclaration où il a refusé de répondre aux questions des médias.

Selon des documents que l'opposition a remis aux journalistes aujourd'hui, Me Lescop s'est prévalu d'un certificat de solliciteur en 2013. Il a personnellement fait trois dons de 100$ en juillet 2013 et récolté 600$ auprès de six autres donateurs au cours de la même période. Me Lescop n'a pas rappelé La Presse.

Généralement, la Ville de Montréal doit aller en appel d'offres lorsqu'elle octroi un contrat de 25 000 $ et plus. Les contrats accordés à Me Lescop étaient de 115 000 $, 60 000 $, 28 500 $, 31 500 $ et 60 000 $. La loi sur les Cités et Villes prévoit une exception pour le recours aux services juridiques dans le cas d'un litige devant un tribunal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer