«Maladroit» de solliciter des promoteurs immobiliers, dit Coderre

Le maire Denis Coderre... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Le maire Denis Coderre

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire Denis Coderre a reconnu qu'il était « maladroit » de la part de la part de deux élus de son parti de solliciter des dons de promoteurs immobiliers ayant présenté pour approbation des projets controversés à la Ville de Montréal.

L'opposition à l'hôtel de ville a vivement critiqué hier des pratiques de financement d'Équipe Coderre. Dimanche, Radio-Canada indiquait que le maire de l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville, Pierre Gagnier, avait sollicité en 2014 les promoteurs du projet Musto alors que celui-ci était à l'étude par son administration. Ceux-ci ont contribué pour 800 $ à la Caisse d'Équipe Coderre. « À la toute dernière minute, après avoir sollicité et reçu ces dons, M Gagnier et ses élus ont modifié le zonage pour permettre deux étages additionnels », note l'élu Alex Norris, de Projet Montréal.

Projet Montréal affirme que ce cas n'est pas unique. L'élue Catherine Clément-Talbot a sollicité en 2014 les promoteurs Mario Grilli (300 $) et Paolo Grilli (100 $) alors que la Ville est à étudier un projet pour autoriser l'aménagement d'un quartier résidentiel à Pierrefonds-Ouest.

« Il est totalement inapproprié pour un élu d'aller chercher des dons d'un promoteur immobilier qui a un projet à l'étude dans son arrondissement », a dénoncé Alex Norris.

Tout en soulignant que rien d'illégal n'avait été commis, Denis Coderre a reconnu que ces dons peuvent porter à critique. « Ça peut porter flanc, c'est maladroit. Il faut faire attention, mais il n'y a personne qui va être achetable pour 300 $ », a dit le maire. Il a par ailleurs estimé que cette controverse avait été rendue possible simplement parce que son parti était transparent. Il a invité Projet Montréal à rendre publique la liste de ses solliciteurs, ce que le parti a fait en fin d'après-midi.

Rappelons que ces deux projets immobiliers ont suscité de vives réactions des citoyens riverains. Une pétition a été signée par 10 000 personnes contre le projet à Pierrefonds et de nombreux citoyens s'étaient opposés en consultation publique au projet Musto.

Projet Montréal demande que, à défaut d'expulser ces deux élus de sa formation, le maire Coderre leur retire la présidence des comités consultatifs d'urbanisme qui autorisent les projets immobiliers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer