Une manifestation de Pegida battue en brèche par des anti-Pegida

Un manifestant anti-PEGIDA demande au policier de laisser... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Un manifestant anti-PEGIDA demande au policier de laisser son groupe passer pour aller rejoindre le petit groupe de manifestants de PEGIDA, samedi, à Montréal.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une manifestation prévue par le groupe antimusulman Pegida Québec samedi à Montréal a encore une fois été torpillée par la présence de protestataires pro-immigration.

Les membres de Pegida (un acronyme allemand pour «Européens patriotes contre l'islamisation de l'Occident») s'étaient donné rendez-vous cet après-midi dans le quartier Villeray pour « informer et conscientiser la population au problème de la radicalisation au Québec». «Nous vous annonçons la participation en grand nombre de nos membres à notre rassemblement», écrivait le groupe sur sa page Facebook, où a été publicisé l'événement.

À 15 heures, à peine une poignée de membres du groupe se sont présentés au lieu de rendez-vous, où ils étaient attendus par une centaine de manifestants pro-immigration et de nombreux policiers.

Quelques manifestants de Pegida se sont finalement rassemblés quelques rues plus loin, pendant quelques minutes, et ont affiché leurs couleurs sous une très forte protection policière, avant de se disperser.

Leurs bruyants opposants ont tenté de les rejoindre mais ils en ont été empêchés par les agents. «Nous sommes ici pour montrer que nous sommes contre le racisme et pour l'immigration», a expliqué un des protestataires anti-Pegida.

C'est la deuxième fois que le groupe, dont l'existence dans la province est fortement contestée, tente en vain d'organiser une manifestation.

En mars, un événement semblable a été annulé à cause de la forte présence d'opposants au point de rendez-vous. Comme aujourd'hui, les quelques militants de Pegida qui s'étaient déplacés avaient rapidement quitté l'endroit prévu de la marche, dans le secteur du Petit Maghreb.

À l'époque, plusieurs voies s'étaient élevées contre l'existence au Québec du groupe d'extrême droite basé en Europe.

L'Assemblée nationale avait notamment adopté à l'unanimité une motion pour manifester sa «profonde préoccupation» à l'égard du groupe Pegida Québec.

Le maire de Montréal Denis Coderre avait lui aussi condamné le groupe, condamnant l'action du groupe sur Twitter. « Le groupe Pegida n'est pas le bienvenu à Montréal. Des groupes de ce genre n'ont pas leur place ici. Tout extrémisme est inacceptable ».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer