Contrats à des proches du maire: l'opposition demande au BIG d'enquêter

Le maire de Montréal, Denis Coderre... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le maire de Montréal, Denis Coderre

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'opposition officielle à l'hôtel de ville demande au Bureau de l'inspecteur général (BIG) d'enquêter sur l'octroi de quatre contrats à des «proches» du maire Denis Coderre.

«Cette pratique nous inquiète et contredit, selon nous, les politiques internes de la Ville de Montréal», écrit le conseiller de ville, Guillaume Lavoie dans une lettre qu'il a fait parvenir hier à l'inspecteur général Me Denis Gallant.

Quatre «amis intimes», «proches», «anciens collaborateurs» ou «anciens donateurs» sont dans la mire de Projet Montréal.

«Puisque ces quatre hommes sont réputés être proches du maire Denis Coderre, il est permis de craindre une apparence de conflit d'intérêts susceptible de susciter des questions légitimes au sein de la population et des élus», ajoute M. Lavoie dans sa missive.

Le maire Coderre soutient que ces contrats ont été accordés de manière tout à fait légale et que les personnes qui ont reçu des mandats de la Ville ont été choisies pour leur compétence.

L'opposition dénonce l'embauche de Michel Dorais, l'ancien sous-ministre de M. Coderre à l'époque où ce dernier était ministre de l'Immigration. Son embauche à titre de coordonnateur à l'accueil aux réfugiés syriens a récemment suscité la controverse en raison de sa rémunération de 1800$ par jour.

M. Lavoie demande aussi au BIG de se pencher sur l'octroi d'un contrat sans appel d'offre à un ancien solliciteur de dons de son parti. Recruté pour négocier pour la Ville de Montréal avec la Fraternité des policiers, l'ancien président du syndicat des Teamsters, Robert Bouvier, a obtenu un contrat de gré à gré d'un montant maximum de 24 999 $, soit tout juste en deçà du seuil pour forcer la tenue d'un appel d'offres. Au final, 4020 $ des 24 999 $ ont été dépensés.

Un autre solliciteur de dons, Rick Leckner, a obtenu un contrat de gré à gré auprès de la Ville. L'ex-chroniqueur à la circulation a obtenu un mandat de 21 000$ en 2014 pour siéger au comité Mobilité Montréal. Bien que son contrat était de 21 000$, il a seulement reçu 15 840$. Leckner siège toujours au comité, mais à titre gratuit.

Le dernier cas concerne un contrat de 20 000$ accordé à la firme Malouin et Phaneuf Avocats pour représenter la métropole devant la Régie des alcools pour demander une prolongation des heures d'ouverture des bars. L'un des associés de la firme, Richard Phaneuf, a été organisateur pour Équipe Coderre. Son fils, Guillaume Phaneuf, a aussi été candidat dans le sud-ouest, où il a échoué à se faire élire. L'opposition officielle avait déjà demandé au BIG d'enquêter sur ce cas en mai 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer