L'opposition dénonce l'embauche d'un ancien solliciteur de dons pour Coderre

Le maire Denis Coderre.... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le maire Denis Coderre.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'opposition officielle à l'hôtel de ville reproche au maire Denis Coderre d'avoir accordé un contrat sans appel d'offres à un ancien solliciteur de dons de son parti.

Recruté pour négocier pour la Ville de Montréal avec la Fraternité des policiers, l'ancien président du syndicat des Teamsters Robert Bouvier a obtenu un contrat de gré à gré d'un montant maximum de 24 999 $, soit tout juste en deçà du seuil pour forcer la tenue d'un appel d'offres.

«Jusqu'à maintenant, M. Bouvier a amassé 1400 $ pour le parti [Équipe Denis Coderre pour Montréal]. Trouver 1400 $ pour avoir le droit à un contrat direct de près de 25 000 $ c'est un très bon rendement, certains diraient que c'est même un peu plus que Monsieur 3%», a déclaré le conseiller municipal Guillaume Lavoie lors d'un point de presse en marge du conseil municipal qui se déroule aujourd'hui.

«Ou bien tu travailles pour la Ville de Montréal ou bien tu travailles pour ramasser de l'argent pour M. Coderre. Tu ne peux pas faire les deux, a ajouté M. Lavoie. M. Coderre a traversé une ligne éthique, il doit reculer, il doit admettre son erreur. Le standard de transparence de la Ville de Montréal en 2016 ne peut pas être aussi bas. On a l'impression de revenir à il y a 10 ans. On ne peut pas rejouer dans ce film-là».

Selon la Ville de Montréal, le contrat de M. Bouvier s'est terminé en décembre 2015 et n'a pas été renouvelé. Au final, seulement 4020 $ des 24 999 $ ont été dépensés.

Projet Montréal avait déjà dénoncé l'embauche de M. Bouvier la semaine dernière en reprochant le fait qu'il est un proche de M. Coderre. L'opposition y voit maintenant un conflit d'intérêts.

Le maire Coderre a toutefois défendu l'embauche de son ami en indiquant que tous ont le droit de participer à la vie démocratique. «Qu'il soit solliciteur, pour moi il n'y a pas de problème. J'ai avant tout une personne experte en ce domaine et qui rend de nombreux services aux Montréalais en établissant les canaux de communication entre les syndicats et la Ville de Montréal», a déclaré cet après-midi le maire Coderre lors du conseil municipal.

Selon l'administration Coderre, M. Bouvier a signé un formulaire de solliciteur de dons en novembre 2013. Elle trouve donc «exagéré» que l'opposition établisse un lien entre la signature et un contrat accordé deux ans plus tard.

Selon le conseiller municipal Craig Sauvé, M. Bouvier a aussi vendu des billets pour le parti Équipe Denis Coderre en 2014. «Le lien intime est très, très clair. Ce n'est pas anodin, il est très près de l'administration. Ce n'est pas juste un simple sympathisant.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer