Loi sur la métropole: un «power-trip» de Coderre, dit l'opposition

Denis Coderre... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Denis Coderre

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'opposition officielle à l'hôtel de ville trouve qu'en voulant retirer plusieurs pouvoirs aux arrondissements dans le cadre de ses négociations avec Québec en vue de la rédaction du projet de Loi sur la métropole, le maire Denis Coderre fait un « power-trip ».

« On se rend compte que toute personne ou toute organisation qui s'est un jour opposé à Denis Coderre, Denis Coderre demande aujourd'hui son élimination ou l'élimination de ses pouvoirs », a dénoncé le chef de l'opposition officielle Luc Ferrandez vendredi après-midi lors d'un point de presse à l'hôtel de ville.

La Presse révélait vendredi matin que Montréal a préparé l'automne dernier le projet de loi qu'elle souhaite voir adopter par Québec pour confirmer à la Ville son statut de « métropole ». La version proposée par Montréal, qui ferait plus de 120 pages, suggère de retirer aux arrondissements la majorité des pouvoirs conférés par le projet de loi 33, qui, en 2003 avait profondément décentralisé l'organisation de la métropole pour répondre aux doléances des défusionnistes.

L'administration Coderre voudrait par exemple retirer aux arrondissements le pouvoir de créer des services et d'en nommer les directeurs, retirer les dispositions accordant aux arrondissements les pouvoirs de négociation des conventions collectives ou retirer le pouvoir d'adopter des règlements d'emprunt.

Impossible toutefois d'en savoir plus auprès de l'administration aujourd'hui. « Quand le projet de loi sera déposé, l'Assemblée nationale pourra, en commission parlementaire, entendre tous les intervenants qui souhaiteront s'exprimer sur la proposition qui sera faite. D'ici là, nous ne négocierons pas en public », a déclaré le maire Coderre dans une déclaration écrite distribuée aux médias.

« Aujourd'hui, ce que nous voyons, c'est le vrai Denis Coderre. Celui qui est incapable de travailler avec les autres et qui décide en catimini de faire cette loi-là, sans consulter les élus », a déclaré le maire de Rosemont, François Croteau.

Selon des documents qui ont été « coulés » à Projet Montréal, le maire Coderre demanderait aussi que la Cour municipale rapatrie les responsabilités de la Régie des alcools, des courses et des jeux.

« La Régie s'oppose à la demande de Denis Coderre d'étendre les heures d'ouverture des bars: Denis Coderre demande de pouvoir l'abolir. Le ministère de la Culture s'oppose à la destruction de la Maison Alcan: Denis Coderre demande à ce que le ministère de la Culture ne puisse plus se pencher sur la question du patrimoine à Montréal. Les arrondissements ont fait différentes initiatives qui n'ont pas plu à Denis Coderre: Denis Coderre veut leur enlever », dénonce M. Ferrandez. « De laisser Denis Coderre déterminer les règles qui s'appliquent, ça serait une catastrophe compte tenu de sa personnalité mégalomane et tyrannique », a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer