En attendant la saison des patinoires

Des hordes de patineurs se ruent sur la... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE)

Agrandir

Des hordes de patineurs se ruent sur la glace réfrigérée de l'esplanade du Stade olympique.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hugo Meunier
Hugo Meunier
La Presse

En attendant la vague de froid qui lancera officiellement la saison des patinoires, les adeptes ont pris d'assaut les surfaces réfrigérées de la ville pour pouvoir donner quelques coups de patin.

À l'instar de la quasi-totalité des 275 patinoires extérieures et ronds de glace éparpillés aux quatre coins de la ville, les deux patinoires du parc Beaubien étaient encore désertes hier en début d'après-midi.

En raison du temps jusqu'ici clément, l'arrosage des patinoires n'a pas encore commencé. Deux terrains de hockey-balle ont été aménagés en attendant, mais ils étaient recouverts de neige.

Faute de pouvoir pratiquer notre sport national, les seules personnes présentes occupaient le parc à chiens. Quelques enfants s'amusaient aussi dans les modules. « Ça patine dans la famille ! Les enfants ont hâte, mais ça arrive souvent que ça débute plus tard à cause du temps doux », a expliqué la mère des enfants, Nathalie Gélinas.

Avec une température proche de zéro et une bucolique petite neige ouateuse, pas étonnant de voir autant de monde, hier, envahir la glace réfrigérée aux abords du lac aux Castors, sur le mont Royal. À l'intérieur du chalet, la file s'étirait longuement pour atteindre le comptoir de location de patins. « La patinoire devant chez nous n'est pas prête à Ahuntsic, alors on est venus pour faire plaisir à notre fils, qui avait bien hâte de patiner », a raconté Fouad.

Des patineurs s'immortalisaient sur le lac gelé à l'aide de perches à égoportraits. Un peu plus loin, Alex offrait un audacieux numéro d'équilibriste qui s'est terminé par une chute sur le derrière. « C'est la première fois de ma vie que je patine », a avoué le Libanais d'origine, qui vit son deuxième hiver québécois, avant de repartir, chancelant. « Le problème, c'est la peur, si je la contrôle, ça va », a-t-il ajouté.

Quelques surveillants de patinoire se mélangeaient aux adeptes et veillaient au grain. L'une d'elles s'offusquait un peu de voir quelqu'un en bottes sur la glace partiellement enneigée. Pire, un journaliste ! « Avez-vous un permis ? », a-t-elle demandé.

Vague de froid à venir

À une dizaine de kilomètres de là, des hordes de patineurs tournaient en rond sur la glace réfrigérée de l'esplanade du Stade olympique. Il en coûte environ 3 $ pour y avoir accès.

« Je ne suis pas fâchée de payer, mais pour les gens du quartier Hochelaga-Maisonneuve, ça aurait pu être gratuit », souligne Véronique, qui s'est procuré un laissez-passer familial pour en profiter toute la saison avec son conjoint et sa fille Anaïs.

Une première vague de froid devrait s'abattre dès aujourd'hui sur le sud de la province. La température oscillera autour de -15 degrés Celsius aujourd'hui. Le mercure remontera ensuite au cours des prochains jours.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer