Réfugiés: aménagement d'un «centre de bienvenue» dans Saint-Laurent

«C'est à cet endroit qu'Immigration Québec va leur... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

«C'est à cet endroit qu'Immigration Québec va leur donner leur certificat», explique Catherine Poulin, attachée de presse du ministre suppléant de la Sécurité publique, Pierre Moreau.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le plan d'accueil des quelque 3600 réfugiés syriens qui atterriront au Québec au cours des prochaines semaines se précise. Aussitôt descendus de l'avion, ils seront transportés dans un «centre de bienvenue» sous la responsabilité des Forces armées canadiennes, qui est en train d'être mis sur pied dans l'arrondissement de Saint-Laurent.

Le centre sera implanté tout près des pistes de l'aéroport Trudeau, dans un entrepôt appartenant au gouvernement fédéral. C'est la Croix-Rouge qui en sera le coordonnateur.

Lors du passage de La Presse dans ce vaste entrepôt vide hier, des ouvriers s'affairaient à l'installation du système électrique et à la pose de la moquette. Des quantités importantes d'eau embouteillée étaient disposées dans un coin.

«Le centre aura en quelque sorte un rôle de sas de décompression pour les réfugiés», explique Catherine Poulin, attachée de presse du ministre suppléant de la Sécurité publique, Pierre Moreau.

«Les réfugiés n'y resteront que quelques heures. C'est à cet endroit qu'Immigration Québec va leur donner leur certificat.»

De là, la plupart des réfugiés partiront vers les familles d'accueil qui les parrainent, dans différentes villes du Québec. Ceux qui sont pris en charge par le gouvernement québécois - environ 700 personnes - seront transportés par l'armée vers la base de Valcartier, où ils pourront rester «quelques semaines, voire quelques mois» si nécessaire, indique MmePoulin.

«Protéger les réfugiés»

L'Organisation de la sécurité civile du Québec aura pour mandat de s'assurer que des vêtements chauds, des couvertures, des couches et du lait maternisé sont disponibles sur place. Plusieurs visites du centre ont eu lieu pour s'assurer que l'endroit répondait aux besoins de l'opération.

«On reçoit les informations au compte-gouttes. Ce qu'on sait, c'est qu'il faut être prêts pour la semaine prochaine ou dans deux semaines, précise pour sa part Carl Boisvert, porte-parole de la Croix-Rouge. Le gouvernement nous donne un rôle-clé. On doit s'arranger pour bien encadrer les lieux. On veut protéger le plus possible les réfugiés.»

Les grandes lignes du plan d'accueil ont été révélées aux politiciens québécois lors d'une rencontre le week-end dernier à laquelle ont entre autres participé le maire Denis Coderre et le ministre Moreau.

Les autres détails sur l'arrivée des premiers groupes de réfugiés seront vraisemblablement donnés ce week-end aux groupes d'aide aux immigrants, lors d'une rencontre prévue à Toronto, indique Stephan Reichhold, de la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer