Coderre dénonce la «milice radicale» ridiculisant un trottoir du Plateau

Un trottoir d'à peine 70 cm de large... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Un trottoir d'à peine 70 cm de large a été aménagé le long du parc Laurier, sur la rue Brébeuf.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Est-ce un mini trottoir? Ou plutôt une large bordure de rue? La réduction de la largeur d'un trottoir le long d'un parc suscite la controverse dans le Plateau-Mont-Royal, le maire Denis Coderre accusant ses critiques d'agir en «milice radicale».

Est-ce un mini trottoir? Ou plutôt une large... (Image tirée de Twitter) - image 1.0

Agrandir

Image tirée de Twitter

Lors d'un point de presse, le maire a tenu à répondre aux nombreux commentaires faits sur le nouveau trottoir de la rue Brébeuf, qui mesure à peine 70 cm, aménagé le long du parc Laurier.

Vrai, celui-ci est trop étroit pour qu'une poussette y circule, mais pour le maire Coderre, le principal était de faire place à une piste cyclable sur cette rue tout en préservant les espaces de stationnement.

La décision de remplacer l'ancien trottoir par une structure plus étroite a suscité bien des critiques ces dernières semaines, notamment sur les réseaux sociaux. Cible de plusieurs critiques, Denis Coderre rétorque avoir proposé d'autres solutions, mais avoir été constamment critiqué. «À chaque fois, ça devenait la milice radicale qui se faisait aller sur les tweets. À un moment, gouverner, c'est choisir. Le chef de l'opposition voulait que j'empiète sur le parc alors que ses propres militants et ses conseillers me traitaient de tous les noms quand je faisais juste le regarder.»

«Ce n'est pas fait pour être un trottoir. Je voulais qu'on règle [ce dossier] pour avoir une piste cyclable. Les ingénieurs ont été créatifs, mais on va en revenir.»

Denis Coderre, maire de Montréal

Malgré la controverse, le maire se dit «content» du résultat. «Il y a peut-être des gens qui ne seront pas contents, qui vont me traiter de tous les noms, mais au moins, on aura une décision. Dans l'ensemble, c'était la chose à faire.»

Denis Coderre ne voit pas en quoi la réduction de la taille de cet aménagement pose problème. «Ce trottoir n'était presque pas utilisé. Il était tellement important qu'il n'était même pas déglacé l'hiver.»

Faux, rétorque le maire du Plateau, Luc Ferrandez. Le trottoir était déneigé, mais un problème de configuration faisait en sorte qu'il était souvent couvert de glace. La nouvelle structure est maintenant trop étroite pour être déneigée, dit toutefois le chef de Projet Montréal.

Jugeant «inacceptable» ce mini trottoir mesurant à peine 70 cm, Luc Ferrandez dit ne pas savoir comment qualifier cet aménagement. «À 50 cm, ça aurait été une bordure et la norme pour un trottoir, c'est 1,50 m. Alors ce n'est ni une bordure ni un trottoir.»

Denis Coderre estime que le mini trottoir ne nuira pas au passage des piétons. «Il y a un sentier [dans le parc Laurier] et vous pouvez aller de l'autre côté de la rue. Il y a des capacités de se mouvoir quand même.» Pour les personnes se déplaçant en quadriporteur, ceux-ci pourront emprunter la piste cyclable.

Le maire Coderre a pris avec une touche d'humour les commentaires sarcastiques du maire du Plateau quand celui-ci lui a demandé sur les réseaux sociaux s'il avait voulu économiser du béton ou simplement décidé de cacher le trottoir sous la pelouse du parc Laurier. «Montréal, ville verte», a simplement répondu Denis Coderre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer