Rénovation des terrains de baseball: la facture de Montréal va plus que doubler

Selon les arrondissements de Montréal, il faudrait au... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Selon les arrondissements de Montréal, il faudrait au moins 24 millions pour rénover tous les terrains de baseball de la ville.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les 11 millions prévus par l'administration Coderre pour rénover les vieux terrains de baseball de Montréal ne suffiront pas. Les arrondissements chiffrent à au moins 24 millions leurs besoins, car près de la moitié de leurs surfaces de jeu doivent faire l'objet de travaux urgents.

En janvier 2015, le maire Denis Coderre a annoncé un programme sur trois ans pour rénover les 165 terrains de baseball de Montréal, la majorité d'entre eux ayant été aménagés il y a 30 à 40 ans. Même si ces surfaces de jeu relèvent des arrondissements, la ville centre a accepté de couvrir la totalité des coûts de réfection, pour un maximum de 11 millions.

Les besoins sont toutefois beaucoup plus importants que prévu. Quand Montréal a demandé à ses arrondissements de se manifester, ceux-ci ont soumis pas moins de 60 projets, afin de remettre en état 70 terrains, pour un total de 24 millions. C'est ainsi près de la moitié des terrains en service qui nécessitent des travaux, plusieurs ayant disparu au fil du temps, notamment pour faire de la place à un autre sport en émergence à Montréal, le soccer. « Plusieurs terrains de balle sont en mauvais état et nécessitent un investissement important en travaux de réfection. Si rien n'est fait, plusieurs terrains pourraient ne plus être utilisables à court ou moyen terme », indique-t-on à Montréal.

Manque de terrains

Ces besoins importants en travaux n'étonnent pas Jean Vautier, président de la région de Montréal à Baseball Québec. « Sur les 102 terrains dont on dispose sur le territoire de l'ancienne ville de Montréal, je dirais que 101 ont besoin de travaux », évalue-t-il.

Le sport connaît pourtant un regain de popularité depuis quelques années, assure Jean Vautier. Alors qu'il ne restait plus que 7000 adeptes de la balle en 2010, Baseball Québec en a accueilli près de 10 000 au cours de l'été sur les terrains de Montréal. « Malheureusement, la réfection des terrains ne va pas assez vite », dit M. Vautier.

Et l'organisateur prévient que Montréal ne doit pas uniquement remettre en état ses terrains, mais aussi assurer leur entretien. « Ce n'est pas tout de les refaire. Plusieurs arrondissements n'ont pas les employés pour les entretenir ou ne savent pas comment faire, alors deux ans après les travaux, les terrains sont déjà mal en point. »

Pour l'heure, une trentaine de projets ont été acceptés dans le cadre de l'investissement annoncé en janvier et qui devrait s'étaler jusqu'en 2018. Plusieurs projets ont déjà commencé. Montréal a ainsi entrepris en 2015 la réfection de l'éclairage des terrains du parc LaSalle, à Lachine. Trois terrains ont été en chantier l'été dernier dans Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

Rappelons que le maire Denis Coderre souhaite encourager la pratique du baseball chez les jeunes dans le cadre de son projet de ramener une équipe de baseball professionnelle à Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer