Incendie sur la Plaza St-Hubert: poursuite contre Montréal

Pour dégeler des entrées d'eau l'hiver dernier, la... (PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Pour dégeler des entrées d'eau l'hiver dernier, la Ville a utilisé l'induction électrique, une technique qui consiste à induire un courant électrique dans les conduites afin de faire fondre la glace.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les ratés dans les opérations de dégel des entrées d'eau survenus l'hiver dernier viennent hanter la Ville de Montréal. L'assureur de quatre immeubles endommagés par un violent incendie possiblement provoqué par l'électricité utilisée pour dégeler ces conduites poursuit la Ville pour 1 million.

Le 5 mars 2015, un violent incendie a ravagé une boutique de robes de mariée de la Plaza St-Hubert. Trois immeubles voisins ont également été lourdement endommagés. Rapidement, les soupçons se sont tournés vers les opérations de dégel des entrées d'eau effectuées par la Ville de Montréal, puisqu'une de ces opérations a eu lieu à quelques portes de la boutique incendiée.

Dans sa poursuite, la compagnie Intact Assurance affirme que «cet incendie est survenu notamment suite à une opération de dégel de la tuyauterie faisant partie intégrante du réseau d'aqueduc de la Ville de Montréal». L'entreprise accuse la métropole d'avoir «omis ou négligé de prendre toutes les précautions usuelles et les mesures nécessaires d'entretien, de vérification et de contrôle pour éviter qu'un incident de cette nature se produise».

L'assureur poursuit également l'entrepreneur responsable des opérations de dégel. Intact Assurance estime que l'entreprise, une compagnie à numéro, a été «incompétente et négligente dans la supervision et l'exécution des travaux qui lui ont été confiés».

Dans une poursuite déposée le 1er septembre en Cour supérieure, Intact Assurance réclame ainsi 1 047 000$ à la Ville de Montréal, à l'entrepreneur qui a effectué les travaux ainsi qu'à l'assureur de ce dernier. La Ville a préféré ne pas commenter le dossier étant donné que celui-ci se trouve devant les tribunaux.

Technique controversée

Rappelons que l'hiver dernier, le froid intense a fait geler des milliers d'entrées d'eau, ces conduites qui servent à relier les immeubles au réseau de distribution de la Ville. Montréal dit avoir dû dégeler les conduites d'environ 2600 immeubles. Pour y parvenir, la Ville a misé principalement sur l'induction électrique, une technique qui consiste à induire un courant électrique dans les conduites afin de faire fondre la glace.

La technique est toutefois controversée, puisqu'elle pourrait provoquer des incendies si certaines mesures de précaution ne sont pas prises. Certaines villes, comme Longueuil, ont d'ailleurs cessé de recourir à cette pratique en raison des risques d'incendie. Le Service de sécurité incendie de Montréal (SSIM) avait d'ailleurs reconnu qu'il enquêtait sur quatre incendies qui auraient été provoqués l'hiver dernier par cette méthode de dégel. La Presse a demandé le printemps dernier une copie des résultats de ces enquêtes en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, mais la Ville de Montréal n'a toujours pas répondu à cette demande, malgré le délai de 30 jours pourtant prévu par la loi.

Peu après l'incendie de la Plaza St-Hubert, la Ville de Montréal avait décrété une pause dans l'utilisation de l'électricité pour dégeler les conduites afin de revoir la sécurité de la méthode. À la suite de cette révision, la Ville avait revu sa procédure et décrété que les opérations de dégel par électricité devaient désormais être effectuées uniquement avec des machines certifiées, sous la supervision de deux maîtres électriciens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer