Les pompiers nettoient leurs camions en l'honneur de Jean Doré

Geste hautement symbolique, les pompiers retireront de leurs... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Geste hautement symbolique, les pompiers retireront de leurs véhicules les autocollants dénonçant la loi sur le partage du coût des régimes de retraite.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Véhicules nettoyés, port de l'uniforme régulier, pelotons d'honneur devant les 67 casernes : les pompiers de Montréal décrètent une trêve dans leurs moyens de pression afin d'honorer la mémoire du défunt maire Jean Doré.

Geste hautement symbolique, les pompiers retireront de leurs véhicules les autocollants dénonçant la loi sur le partage du coût des régimes de retraite. Les camions seront ensuite nettoyés de fond en comble pour leur redonner «leur fière allure des beaux jours», a indiqué Ronald Martin, président de l'Association des pompiers de Montréal.

Les pompiers ont également décidé de ressortir leur uniforme régulier, qu'ils porteront tout au long de la fin de semaine et lundi. Ils veulent ainsi rendre hommage à Jean Doré qui est exposé samedi et dimanche en chapelle ardente à l'hôtel de ville et dont les funérailles seront célébrées lundi.

Lors des funérailles, les pompiers formeront des haies d'honneur devant chacune des 67 casernes de la métropole afin d'observer une minute de silence. Les pompiers qui ne sont pas en service sont invités à converger vers l'hôtel de ville pour rendre un dernier hommage au défunt maire.

Ronald Martin assure que la suspension des moyens de pression n'a pas été motivée par la controverse suscitée par le port des pantalons de camouflage colorés par les policiers lors des funérailles de l'ex-premier ministre Jacques Parizeau. «Pas du tout, c'est venu d'un geste spontané. On s'est remémoré comment il avait été respectueux avec nous. Ça n'a rien à voir avec les policiers, c'est vraiment pour l'homme», dit le chef syndical.

Le passage de Jean Doré à la mairie de Montréal, de 1986 à 1994, avait marqué une accalmie dans les relations de travail entre la Ville de Montréal et ses pompiers. Son administration avait également grandement investi dans la modernisation des véhicules et des casernes qui tombaient en ruine. «Les gars veulent rendre hommage à un maire qui a travaillé très fort pour le respect des pompiers, leur donner des équipements dont ils avaient besoin», résume Ronald Martin.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer