2,5 millions pour assurer la sécurité à l'hôtel de ville

La sécurité de l'hôtel de ville sera améliorée dans... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La sécurité de l'hôtel de ville sera améliorée dans la foulée de la manifestation tumultueuse de l'été dernier et des attentats terroristes de Saint-Jean-sur-Richelieu et d'Ottawa.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Montréal investira 2,5 millions pour améliorer la sécurité de l'hôtel de ville d'ici la fin de 2015, des travaux jugés nécessaires dans la foulée de la manifestation tumultueuse de l'été dernier et des attentats terroristes de Saint-Jean-sur-Richelieu et Ottawa.

Les documents rendus publics demeurent vagues sur les travaux qui seront réalisés. On évoque simplement « la pose de cloisonnements et de portes délimitant des zones restreintes », ainsi que « le recours à divers systèmes de sécurité ». C'est la firme Pincor qui a décroché ce contrat au terme d'un appel d'offres, avec une soumission de 8 % inférieure à l'estimation de la Ville. C'est le second contrat que cette même firme remporte pour renforcer la sécurité de l'hôtel de ville, le premier s'étant élevé à 194 000 $. Les travaux doivent prendre fin d'ici décembre, un projet de rénovation majeur de l'édifice devant débuter en janvier 2016.

Recours important au privé pour la surveillance des travaux

La Ville de Montréal accentue le recours aux firmes de génie pour surveiller ses chantiers. Invoquant le nombre élevé de projets d'égouts et de rues dans ses cartons, la métropole prévoit octroyer deux ententes-cadres d'une valeur totale de 20 millions aux firmes Consultants S.M. et Les Services EXP afin de l'épauler au cours des 24 prochains mois. Ce montant marque une forte progression puisque les précédentes ententes avaient une valeur de 2,8 millions. Cette somme s'était toutefois avérée insuffisante puisqu'elle avait été dépensée en 11 mois à peine, retardant plusieurs projets. Alors qu'on observait une baisse considérable des prix chez les firmes de génie, les soumissions dans le cadre de cet appel d'offres sont seulement de 6 % inférieures à l'estimation de la Ville.

Secret imposé sur le prolongement de la ligne bleue

Le projet de prolongement de la ligne bleue vers Anjou se fera désormais en secret. L'administration Coderre doit entériner ce matin la signature d'une entente de confidentialité entre la Ville de Montréal et l'Agence métropolitaine de transport (AMT) dans le cadre du dossier d'opportunité qui doit être présenté au ministre des Transports d'ici la fin de 2015. Cet accord survient alors que Robert Poëti vient tout juste de rendre publique une étude qui a enterré l'idée d'un tracé en surface pour le prolongement de la ligne bleue. Pour justifier le secret qui frappe désormais ce projet, Montréal dit vouloir éviter d'encourager la spéculation immobilière, puisque certains terrains le long du tracé pourraient devoir être acquis. Une entente du genre protège également le projet de SLR sur le futur pont Champlain.

Emprunt de 31,7 millions pour les abords du métro Champ-de-Mars

La Ville de Montréal emprunte 31,7 millions afin d'aménager une nouvelle place publique aux abords du métro Champ-de-Mars, dans le cadre du projet de recouvrement de l'autoroute Ville-Marie. Le ministère des Transports prévoit recouvrir une portion de l'autoroute, à proximité du CHUM, et Montréal en profitera pour lui confier les travaux d'aménagement de la place publique. Ce projet s'inscrit dans la liste des legs que Montréal met de l'avant en vue de son 375e anniversaire. La livraison de la place publique est d'ailleurs prévue en 2017. Des travaux seront toutefois nécessaires en 2018 pour finaliser ce legs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer