Un nouvel espace vert près du Centre Bell

Le projet de «parc Ville-Marie»... (ILLUSTRATION FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL)

Agrandir

Le projet de «parc Ville-Marie»

ILLUSTRATION FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Montréal veut construire un nouvel espace vert au centre-ville pour remplacer les terrains désaffectés au-dessus de la portion du tunnel de l'autoroute Ville-Marie, au sud du Centre Bell.

C'est l'un des grands projets prévus au plan de revitalisation d'un secteur baptisé « Quartier des gares » et qui a été adopté hier par le conseil municipal. Ce programme d'urbanisme s'échelonnera jusqu'en 2030, mais le responsable du dossier à l'hôtel de ville, Richard Bergeron, assure que le parc verra le jour avant cette date. « On n'a pas de temps à perdre », a-t-il précisé.

Le futur « parc Ville-Marie » sera créé dans une diagonale bordée au nord-ouest par la rue Guy, entre la rue Saint-Antoine et les voies ferrées de la gare Lucien-L'Allier, et au sud-est par l'intersection des rues Saint-Jacques et Jean-D'Estrées.

La surface de ce nouveau parc sera de 2,3 hectares, soit l'équivalent de celle du square Dorchester et de la Place du Canada.

Il ne faut pas confondre le projet avec celui du recouvrement de l'autoroute Ville-Marie, qui prévoit la construction d'une place publique au-dessus du tronçon de 125 mètres à l'ombre du nouveau Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) en 2017.

Un quartier en fracture

Le Quartier des gares doit son nom à la présence de la gare Centrale, de la gare Lucien-L'Allier et du Terminus centre-ville (1000 de La Gauchetière). Près de 100 000 utilisateurs du train ou du métro y transitent chaque jour.

« La problématique de ce quartier-là en est avant tout une de reconnexion avec le reste de la ville... Comme il y a des voies ferrées, c'est un quartier où il y a des fractures fortes, a expliqué Richard Bergeron. « Les viaducs ferroviaires de l'axe de la Montagne et de la rue Lucien-L'Allier sont très rébarbatifs. Quand on est au bout du Centre Bell et qu'on regarde par en bas, ce n'est pas très invitant. »

Le quadrilatère du Quartier des gares est compris entre le boulevard René-Lévesque, la rue Notre-Dame, le boulevard Robert-Bourassa et la rue Guy. Il se trouve au nord de Griffintown et à l'est de la Petite-Bourgogne. « Quiconque achète à Griffintown se dit wow ! je suis proche du centre-ville mais quand il fait la marche pour aller au centre-ville se dit que ce n'est pas très invitant », souligne M. Bergeron.

Le programme particulier d'urbanisme du Quartier des gares doit maintenant être soumis au test de l'Office de consultation publique de Montréal.

Sa version de départ, déposée hier à l'hôtel de ville, prévoit aussi la création d'un « corridor vert » sur la rue Saint-Jacques entre la rue Jean-D'Estrées et le viaduc du CN près du boulevard Robert-Bourassa. On veut y planter une double rangée d'arbres et y aménager une piste cyclable.

On veut également construire deux pistes cyclables dans l'axe nord-sud et dans l'axe est-ouest. La stratégie prévoit aussi l'élargissement des trottoirs dans plusieurs secteurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer