Projet Turcot: transparence promise pour la moitié de la facture

Des travaux dits «préparatoires» pour le Projet Turcot... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Des travaux dits «préparatoires» pour le Projet Turcot ont été lancés depuis 2013 par le MTQ en périphérie de l'échangeur actuel.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

La transparence promise par le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, quant aux coûts du nouvel échangeur Turcot s'appliquera à seulement la moitié de la facture totale de 3,1 milliards prévue pour la construction du projet, d'ici 2020.

La Presse a appris que pour protéger le secret entourant les crédits affectés à son «enveloppe de gestion de risques», le MTQ ne rendra pas publics de nombreux autres coûts de projet reliés directement à la construction du nouvel échangeur. Ces frais comprennent les acquisitions de terrains et d'immeubles, le coût de déplacement des services publics comme les lignes électriques et les conduites de gaz, les mesures environnementales, dont la surveillance de la qualité de l'air et du climat sonore, les mesures d'atténuation et les honoraires de suivi de gestion du projet.

L'enveloppe de gestion de risques et l'ensemble de ces frais, classés sous la rubrique «autres coûts», totalisent 1,54 milliard, soit un montant identique à la valeur du contrat de conception-construction (CC) signé entre Québec et le consortium KPH Turcot, le 27 février dernier.

«Les autres coûts, a expliqué une porte-parole du MTQ, Sarah Bensadoun, comprennent les montants prévus pour gérer les risques du projet Turcot. Cette somme-là doit demeurer confidentielle pour assurer au Ministère qu'il paye le juste prix en cas de matérialisation de ces risques.

«On ne peut donc pas identifier les "autres coûts", puisque le montant de l'enveloppe de risque deviendrait identifiable par déduction», a déclaré la porte-parole du MTQ. Mme Bensadoun affirme par ailleurs que la confidentialité sur les sommes réservées à la gestion des risques est la règle «pour tous les projets, et qu'elle n'est pas propre au projet Turcot».

«Rien à cacher»

L'opacité du MTQ sur des coûts de plus de 1,5 milliard contraste de façon frappante avec la volonté affichée du Ministère de créer des liens avec la population qui sera directement touchée par les travaux, et de rendre rapidement publique l'information disponible sur le déroulement du gigantesque chantier, en train de se mettre en place pour les cinq prochaines années.

Devant l'Association des constructeurs de routes et de grands travaux du Québec, en janvier dernier, le ministre des Transports, Robert Poëti, avait annoncé que les contrats de sous-traitance de son ministère seraient désormais disponibles en ligne, sur le site internet du MTQ, et que le projet Turcot serait le premier projet majeur à bénéficier de cette volonté de transparence.

«Ça ne s'est jamais vu au Québec, avait-il déclaré à La Presse. Quand on n'a rien à se reprocher, on n'a rien à cacher.»

Le coût global pour la réalisation du Projet Turcot a été estimé à 3,67 milliards. Des travaux dits «préparatoires» ont été lancés depuis 2013 par le MTQ, principalement sur les réseaux de rues locales et artérielles, en périphérie de l'échangeur actuel. Les chantiers pris en charge par le MTQ en mode conventionnel sont estimés à 590 millions.

Le contrat en mode conception-construction (CC), signé en février dernier, atteint 1,54 milliard et couvre tous les travaux prévus dans la proposition soumise par le consortium lors de l'appel d'offres lancé par Québec. 

Tous les contrats accordés par le MTQ pour le maintien des structures actuelles de l'échangeur Turcot, de même que les contrats accordés par le Ministère pour la réalisation des ouvrages du nouvel échangeur, sont déjà disponibles sur le site www.turcot.gouv.qc.ca, créé spécialement par le MTQ.

Lorsque les travaux prévus au contrat principal seront lancés, un indicateur publiera aussi en permanence l'état d'avancement des chantiers de KPH Turcot.

En date d'hier, il affichait toujours 0%.

Immobilier et environnement

La ventilation des «autres coûts», représentant 1,54 milliard, soit la même somme que le contrat de KPH Turcot, sera toutefois gardée secrète pour protéger la confidentialité du montant attribué à la gestion de risques. Ces sommes serviront à couvrir les imprévus, mais aussi les coûts liés à des risques connus et identifiés qui peuvent se matérialiser en cours de route.

Le MTQ publiera tout de même en cours de projet certaines informations relatives à des acquisitions de terrains et de propriétés ou à l'attribution de contrats spécifiques.

Ainsi, le coût global des propriétés et terrains acquis jusqu'à présent dans le cadre du projet s'élève, selon le site internet du projet Turcot, à «environ 67 millions». Le MTQ possède les droits d'accès sur 92% des propriétés, qui représentent 99% des superficies requises pour la réalisation du projet.

En date du 31 mars dernier, le Ministère n'avait toutefois obtenu des règlements finaux de ces acquisitions immobilières qu'avec 52% des propriétaires d'immeubles ou de terrains, et avec 85% des 106 locataires qui ont été évincés de leurs domiciles par le projet, dans le quartier Saint-Henri et la Petite-Bourgorgne.

Par ailleurs, les mesures environnementales documentées par le MTQ dans le cadre du projet Turcot ne risquent guère d'entraîner des dépassements de coûts. Le coût total de ces mesures s'élève jusqu'à présent à moins de 250 000$, sur un budget total de près de 3,7 milliards.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer