Montréal vibre au rythme des matchs de l'Impact et du Canadien

Le Métropolis, salle de spectacles du centre-ville de... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Le Métropolis, salle de spectacles du centre-ville de Montréal, s'est transformé en quartier général pour les fans du Tricolore.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Des milliers de partisans sportifs montréalais ont fait vibrer le coeur de Montréal, mercredi soir, lors de plusieurs événements organisés à l'occasion des matchs du Canadien et de l'Impact.

Dans les rues de la métropole, de nombreux partisans affichaient leur attachement pour le Canadien en arborant un chandail de l'équipe ou encore en entonnant quelques chants bien sentis.

Le Métropolis, salle de spectacles du centre-ville de Montréal, s'est transformé en quartier général pour les fans du Tricolore.

Des centaines de personnes ont accepté l'invitation de l'équipe de voir sur écrans géants la rencontre.

Malgré la défaite, les partisans se montraient enthousiasme après le match. «Ça se termine à Montréal au prochain match», a lancé un partisan, au terme de la rencontre.

Pour bien des participants, le fait de se rassembler ainsi en grand nombre dans un même lieu pour la «Sainte-Flanelle» relève de la communion sportive.

«L'ambiance est incomparable lors d'événement d'envergure de ce genre. C'est impossible à comparer avec ce qui se passe dans un bar», a laissé tomber Nicolas Cadieux, qui a fait la route vers Montréal depuis Mont-Tremblant pour participer à l'événement.

Même enthousiasme pour Gilbert Audet, qui tenait aussi à vivre cette soirée entourée des partisans du Tricolore. «Ici, c'est le hockey qui est roi! Il y a plus de monde et on vit un moment intense», a-t-il souligné.

L'Impact n'était pas en reste en soirée, alors que des centaines de personnes se sont rassemblées au théâtre Corona pour regarder le match aller de l'Impact en finale de la Ligue des champions de la Concacaf.

Rien au monde n'aurait pu empêcher certains partisans de regarder en direct le match de l'Impact, même pas un match du Canadien.

«Pour moi, c'est une soirée de soccer. On parle de centaines de clubs qui souhaitaient être en finale et il n'en reste que deux, dont l'Impact», a confié Michel-Alexandre Cauchon.

Ne pouvant avoir la garantie d'aucun bar sportif que le match de l'Impact serait diffusé dans son entièreté, il s'est tourné vers l'événement organisé par le club à Montréal afin de vivre la fièvre entourant le club.

Hughes Léger, vice-président marketing de l'Impact, estime que même si les Montréalais sont de grands partisans de hockey, ils développent aussi de plus en plus un intérêt pour le soccer.

«On constate depuis quelques mois un changement dans les mentalités sportives des Montréalais. Il y a eu une augmentation des cotes d'écoutes, les gens ont un intérêt nouveau et une curiosité», a-t-il dit en marge de l'événement.

Il se réjouissait de constater que des centaines de personnes avaient répondu à l'appel de l'équipe de se rassembler au Théâtre Corona.

«C'était peut-être le plus grand match de l'histoire du club. Les partisans ont la chance d'avoir deux grandes équipes qui jouent le même soir. Les gens peuvent passer du rouge au bleu en une soirée», a-t-il lancé en référence aux couleurs des chandails des deux équipes sportives montréalaises.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer