Travaux rue Saint-Denis:  Montréal imposera une «clause propreté»

Montréal veut obliger les entrepreneurs à faire le ménage... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Montréal veut obliger les entrepreneurs à faire le ménage à la fin de chaque journée.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Excédée de l'apparence de certains travaux routiers, la Ville de Montréal imposera désormais aux entrepreneurs de faire le ménage à la fin de chaque journée. L'appel d'offres pour la réfection de la rue Saint-Denis inclura une nouvelle «clause propreté» en vertu de laquelle un chantier en désordre pourra valoir des avis d'infraction et même une annulation de contrat.

«On veut faire parler de la rue Saint-Denis comme d'un chantier exemplaire», dit Lionel Perez, responsable des infrastructures au comité exécutif de Montréal. L'élu a rencontré mercredi soir les commerçants de l'artère afin de répondre à leurs inquiétudes à l'aube de ces importants travaux, plusieurs ayant encore en tête la pénible réfection du boulevard Saint-Laurent.

Montréal devant refaire à neuf toutes les infrastructures - dont certaines sont plus que centenaires - entre les rues Duluth et Marianne, M. Perez a indiqué que la Ville comptait porter une attention particulière à l'apparence du chantier pour en limiter les impacts. «Il y aura une clause sur la propreté du chantier», a-t-il indiqué à La Presse.

Ainsi, en plus d'assurer le bon déroulement des travaux, les surveillants de chantier devront veiller à l'état du site à la fin des journées de travail. S'ils jugent l'endroit malpropre, ils pourront exiger des correctifs et délivrer des avis d'infraction. «Dans un cas extrême, on pourrait annuler l'appel d'offres», dit Lionel Perez. L'élu ne croit toutefois pas que Montréal devra aller jusqu'à imposer une telle sanction.

Cette «clause propreté» pourra être incluse dans d'autres projets importants. «On veut une nouvelle norme pour les chantiers de secteurs névralgiques», précise M. Perez.

Commerçants inquiets

«Ces travaux sur Saint-Denis devront être d'une précision chirurgicale», estime la conseillère d'arrondissement Marie Plourde. L'élue de Projet Montréal croit que la Ville doit tout faire pour réduire les impacts dans ce secteur commercial déjà fragilisé, comme en témoignent de nombreux commerces vacants.

L'association des commerçants du secteur espère d'ailleurs que la réfection de l'artère permettra d'en augmenter l'attrait. «Pour nous, ces travaux offrent une opportunité pour la relance de Saint-Denis», dit Joël Pourbaix, directeur général de Pignons rue Saint-Denis.

La rencontre de mercredi soir a tout de même suscité certaines inquiétudes chez les commerçants lorsqu'une fonctionnaire a affirmé que trois des quatre voies de circulation pourraient être fermées durant une partie des travaux. Un tel scénario ne laisserait qu'une voie de circulation ouverte, en direction sud. Lionel Perez a toutefois tenu à corriger le tir en précisant que deux voies resteraient finalement ouvertes. «On aura une voie sur Saint-Denis dans chaque direction, dans toutes les phases du chantier», a-t-il tenu à assurer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer