Manifestations: P-6 sera appliqué, prévient l'administration Coderre

Le règlement P-6 interdit notamment le port du... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le règlement P-6 interdit notamment le port du masque et oblige les organisateurs d'un rassemblement à fournir leur itinéraire.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que plusieurs manifestations contre les politiques d'austérité sont prévues à Montréal au cours des prochaines semaines, l'administration Coderre a rappelé ce matin que le règlement qui force les organisateurs à fournir leur itinéraire sera appliqué.

« C'est tolérance zéro cette année. La police va l'appliquer à la règle », a déclaré l'élue responsable de la sécurité publique, Anie Samson, lors de la séance hebdomadaire du comité exécutif, ce matin.

Cet avertissement survient un mois après le retrait de la grande majorité des accusations portées lors du Printemps érable en vertu du règlement P-6. La décision de retirer 1956 dossiers des tribunaux a été prise dans la foulée d'un récent jugement qui a sévèrement critiqué le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) dans son application du règlement municipal. Le règlement P-6 interdit notamment le port du masque et oblige les organisateurs d'un rassemblement à fournir leur itinéraire.

«Pour nous, c'est un outil extrêmement important et cette année, dès que nous n'aurons pas l'itinéraire, la police va appliquer les règles. Et c'est ce qui s'est passé hier soir et c'est ce qu'il s'est passé dans quelques autres manifestations », a déclaré Mme Samson.

« Manifester c'est un droit, mais c'est aussi un plaisir pour les jeunes qui y vont », a-t-elle ajouté. « Les jeunes choisissent les termes, mais il faut que ça se fasse dans le respect. Il est important d'avoir l'itinéraire fourni et de respecter le domaine public, donc pas de vandalisme sur les bâtiments et sur les véhicules de police également. »

Rendue au début du mois de février, la décision du juge Randall Richmond de la cour municipale a décidé d'acquitter trois participants à un rassemblement organisé le 22 mars 2013 pour souligner l'anniversaire de la plus grande manifestation du Printemps érable. Le juge a estimé que les policiers leur ont imputé une infraction inexistante. Ce sont aux organisateurs et non aux simples participants de fournir l'itinéraire d'une manifestation, avait conclu le magistrat.

« Cette décision va nous permettre de mieux faire appliquer le règlement à l'avenir », avait dit le maire au moment du retrait des accusations pendantes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer