La Fête des neiges de Montréal tire à sa fin

Deux animatrices de la fête des Neiges de... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Deux animatrices de la fête des Neiges de Montréal ne semblaient aucunement affectées par le froid mordant qui a sévit sur le Québec.

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne

La 32e Fête des neiges de Montréal entre dans son dernier droit.

Pour l'ultime fin de semaine de l'événement, des activités plutôt inusitées ont été inscrites à la programmation.

Par exemple, samedi, un match de hockey bottine a été prévu spécialement pour les artisans de l'émission télévisuelle «Subito texto» et pour leurs admirateurs.

Le lendemain, environ 50 courageux vêtus de leur maillot vont participer à un bain de neige. Selon la responsable des relations de presse de la Fête des neiges de Montréal, Martine Venne, si le passé est garant de l'avenir, la scène promet d'être mémorable. En entrevue avec La Presse Canadienne, elle a mentionné, d'un ton amusé, que «c'est surtout intéressant pour les gens habillés en costume d'hiver» d'assister au spectacle proposé par ces baigneurs «un peu téméraires».

Mme Venne a ajouté que d'autres sources de divertissement un tantinet moins rafraîchissantes vont continuer d'être offertes au Parc Jean-Drapeau durant la fin de semaine.

Elle a notamment fait allusion à la populaire glissoire sur tube, à la tyrolienne et aux tours de traîneaux à chiens, des activités qu'elle a qualifiées d'«incontournables».

Mme Venne a souligné que la programmation est diversifiée pour combler «un public extrêmement varié» qui a évolué au fil du temps.

Elle a expliqué que, de prime abord, la Fête des neiges de Montréal était perçue exclusivement comme une attraction familiale mais que, désormais, «il y en a vraiment pour tous les goûts et autant pour les tout-petits que pour les grands».

Martine Venne a indiqué que l'événement a été créé pour que les participants puissent «profiter des joies de l'hiver dans un pays nordique».

Cependant, elle a reconnu que, cette année, dame Nature a un peu trop poussé la note à certains moments.

Elle a rappelé que le mercure a, parfois, chuté considérablement, ce qui ne manquera pas, à son avis, d'avoir une incidence négative sur l'affluence globale de la Fête des neiges de Montréal.

Elle a précisé qu'en 2014, il y avait eu environ 106 000 amoureux de la saison froide qui s'étaient joints à cette grande célébration de l'hiver et qu'il serait étonnant qu'un résultat comparable ou supérieur soit enregistré en 2015.

«Les journées où il faisait vraiment beau, c'était plein, plein, plein. Par contre, quand c'était plus froid, il y a malheureusement eu une baisse de l'achalandage», a-t-elle remarqué.

L'événement a débuté le 17 janvier et il va prendre fin dimanche. En tout et partout, il se sera échelonné sur quatre fins de semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer