Départs à Outremont: «un accroc à la démocratie», dit la mairesse

La mairesse de l'arrondissement d'Outremont Marie Cinq-Mars.... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La mairesse de l'arrondissement d'Outremont Marie Cinq-Mars.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le départ de deux conseillères en pleine séance du conseil d'arrondissement d'Outremont est un «accroc grave à la démocratie», dénonce la mairesse Marie Cinq-Mars.

«Le fait de ne pas partager l'opinion émise par leurs collègues ne justifie nullement une telle attitude qui apparaît irresponsable et indigne d'une élue», déclare-t-elle dans un communiqué qui vient d'être rendu public.

Lundi soir, la conseillère indépendante Jacqueline Gremaud a plié bagage au moment d'un vote portant sur l'implantation d'un projet-pilote de voitures en libre-service. Le règlement prévoyait l'attribution de vignettes de stationnement universelles pour des voitures à libre-service pour une période test d'un an. Elle a déclaré que son adoption constituerait un geste de «mépris total» pour les citoyens du district de Robert-Bourassa, qui n'ont pas de représentant au conseil depuis la démission de la conseillère Lucie Cardyn, en décembre. L'élection partielle pour élire son successeur aura lieu le 22 mars prochain.

La conseillère indépendante Céline Forget a peu de temps après emboîté le pas à sa collègue. Elle avait d'abord proposé un amendement pour exclure les zones près de l'Université de Montréal et du théâtre Outremont, où les places se font rares. Si les deux conseillères avaient voté contre, le vote aurait été ex aequo. Le règlement aurait cependant été adopté, puisque le vote de la mairesse est prépondérant.

« Peut-on attribuer à sa condition de novice en matière de politique municipale et au manque d'expérience qui en résulte, le fait que la conseillère, Jacqueline Gremeau, ait abruptement quitté la séance du conseil en plein processus de vote », a par ailleurs déclaré Marie Cinq-Mars.

En entrevue avec La Presse, la conseillère Céline Forget a tenu à préciser qu'elle ne s'opposait pas aux services de type Car2Go ou Auto-mobile de Communauto, mais que rien ne justifiait une adoption précipitée du règlement.

Après le départ des deux conseillères, la séance a été ajournée. La réunion du conseil d'arrondissement reprendra demain matin.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer