Les Jeux policiers et pompiers coûteront plus cher que prévu à la Ville

Des compétitions de maîtres-chiens figurent au programme des... (PHOTO MICHAEL DWYER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Des compétitions de maîtres-chiens figurent au programme des Jeux mondiaux des policiers et pompiers qui seront présentés en 2017 à Montréal.

PHOTO MICHAEL DWYER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Jeux mondiaux des policiers et des pompiers (JMPP) prévus en 2017 coûteront beaucoup plus cher que prévu à la Ville de Montréal. Une contribution inférieure obtenue d'Ottawa et les moyens de pression des pompiers montréalais forcent la métropole à verser près de 2 millions en plus à l'événement, qui peine à boucler son budget.

Le comité exécutif doit se pencher ce matin sur une contribution supplémentaire réclamée par les organisateurs des JMPP. Alors que leur plan d'affaires initial prévoyait une contribution monétaire de 1 million de Montréal, c'est plutôt 3,5 millions qui sont désormais demandés. Pour réduire la note, la Ville diminuerait de 620 000$ son aide quant au soutien en biens et services.

Si l'administration municipale refuse de verser cette somme, «Montréal risquerait de perdre l'événement et de mettre en cause sa réputation internationale», peut-on lire dans un document soumis aux élus.

Contribution en baisse et conflit de travail

Une importante partie du manque à gagner s'explique par la contribution du gouvernement du Canada, qui a été beaucoup moins importante que prévu. Les organisateurs prévoyaient de recevoir 5,5 millions d'Ottawa, soit une somme équivalente à celle versée par Québec. Développement économique Canada a toutefois annoncé en octobre dernier que sa contribution serait de seulement 1,8 million, soit 3,7 millions de moins que prévu.

Autre problème, l'Association des pompiers a retiré son appui au projet en raison du conflit de travail entourant l'adoption de la loi sur les régimes de retraite. Le refus des pompiers montréalais de prendre part à l'organisation a entraîné des dépenses imprévues aux organisateurs, qui doivent embaucher du personnel supplémentaire.

Plan de redressement

Confrontés à ces difficultés, les Jeux ont élaboré un «plan de redressement» révisant à la baisse leurs ambitions. Plutôt que de dépenser 21,9 millions pour la tenue de l'événement du 28 juillet au 6 août 2017, comme prévu initialement, ils souhaitent maintenant se contenter d'un budget de 20,3 millions.

Pour arriver à réduire de 1,3 million leurs dépenses, les responsables ont décidé de «limiter les dépenses aux activités jugées prioritaires et/ou obligatoires», sans préciser quelles activités superflues initialement prévues ont été abandonnées. Ils comptent également mener une «analyse rigoureuse de tous les équipements, sites et services qui pourraient faire l'objet d'un prêt de la Ville de Montréal, sans déboursé pour celle-ci».

Les organisateurs comptent également sur une hausse des inscriptions. Le plan d'affaires prévoit une hausse des revenus autonomes de 214 000$. L'événement espère ainsi récolter 4 millions.

Rappelons que ces Jeux attirent en moyenne 10 000 athlètes et 10 000 visiteurs. Montréal a été choisi en août 2011 pour accueillir les Jeux mondiaux policiers et pompiers en 2017, année de son 375e anniversaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer