Les HLM ont un urgent besoin de rénovations

Les 190 logements des Habitations Séguin, un complexe... (PHOTOS FOURNIES PAR L'OMHM)

Agrandir

Les 190 logements des Habitations Séguin, un complexe situé dans le quartier Pointe-aux-Trembles, ont fait l'objet de rénovations majeures au cours des dernières années. Voici un aperçu de l'état des lieux avant (photos en haut à gauche et en bas à droite) et après (photos en haut à droite et en bas à gauche) les travaux, qui ont duré près de cinq ans. Les immeubles originaux dataient de 1972.

PHOTOS FOURNIES PAR L'OMHM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Katia Gagnon
La Presse

Le parc d'habitations à loyer modique (HLM) de Montréal a besoin de rénovations majeures. Dans ses prévisions budgétaires pour 2015, l'Office municipal d'habitation de Montréal réclame le plus gros budget de son histoire pour entretenir et rénover ses logements. Et si ces investissements ne se concrétisent pas, prévient le directeur général Denis Quirion, la liste d'attente - déjà interminable - pourrait encore s'allonger.

En raison d'un manque d'investissement, des immeubles en... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

En raison d'un manque d'investissement, des immeubles en attente de rénovation depuis des années, nécessitent maintenant des travaux majeurs.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Pour son budget de l'année prochaine, l'Office municipal d'habitation de Montréal (OMHM), qui gère les 20 000 logements des HLM de la métropole, réclame qu'on double pratiquement son budget de rénovation et d'entretien, qui passerait de 70 à 125 millions.

C'est que près de 300 logements du parc d'HLM nécessitent des rénovations majeures, ce qui veut dire que les travaux sont si importants que les locataires devront quitter les lieux pour la durée des travaux. Des travaux d'importance, mais qui ne nécessitent pas le départ des locataires, sont également à effectuer dans 66 autres immeubles de l'OMHM.

«Un des risques qu'on court, si on n'a pas cet argent, c'est que le nombre de logements non disponibles augmente. Parce qu'il va falloir évacuer les locataires, et attendre, ensuite, d'avoir les budgets. En attendant, ces bâtisses seront vides, indique Denis Quirion, directeur général de l'OMHM. Il y a un coût à ne pas avoir les sommes nécessaires.»

C'est d'ailleurs ce qui s'est produit au cours des dernières années: certains immeubles qu'on devait rénover ont dû demeurer vacants pendant près d'un an avant que le chantier ne débute. Or, les listes d'attente pour un HLM sont énormes. Pour 20 000 ménages logés, on retrouve 21 000 autres ménages sur la liste d'attente. La durée moyenne d'attente à Montréal pour un HLM est de quatre ans et demi.

Pourquoi l'OMHM demande-t-il une telle somme? «Il y a un rattrapage historique à faire, estime le directeur général. C'est des décennies de sous-investissement qu'on doit rattraper.»

Manque d'investissement

Au cours des dernières années, l'Office a pu investir en moyenne 81 millions par année pour l'entretien et les rénovations. Mais entre 2003 et 2007, les investissements s'élevaient seulement à 23 millions par an, en moyenne. Et lors de la lutte contre le déficit de la fin des années 90, les sommes étaient encore moindres, souligne M. Quirion.

Le résultat, c'est que plusieurs des immeubles, qui sont en attente de rénovation depuis des années, nécessitent maintenant des travaux majeurs. «Parfois, ça peut aller jusqu'à la remise en état complète d'un bâtiment», souligne Denis Quirion. Des travaux de cette importance ont été réalisés sur deux sites au cours des dernières années: aux Habitations Séguin (190 logements) et à Place Lachine (400 logements). Deux autres chantiers d'importance, aux Habitations Plamondon et aux Habitations Nicolet, seront amorcés cette année.

«Les besoins qu'on exprime sont documentés. Ils sont connus et reconnus par les gouvernements», dit M. Quirion. Concrètement, on parle de refaire les enveloppes de bâtiments, de décontaminations aux moisissures, de mise aux normes des immeubles. Et lorsqu'on s'attaque à ce type de problème, on en profite pour refaire également tout l'intérieur des logements, dont certains datent du début des HLM en 1969.

«Nous, on est dans la même business que tout le monde. Les viaducs, les écoles, l'échangeur Turcot: collectivement, on a sous-investi dans les infrastructures. Les HLM font partie de cela.»

Autre demande de l'OMHM: des budgets plus prévisibles. Actuellement, l'Office ne connaît la teneur exacte de ses budgets qu'en avril ou en mai. «Pour la planification des travaux, disons que ce n'est pas l'idéal. Il faut dire aux locataires: on va peut-être faire les travaux, peut-être pas. Le jeu de yo-yo avec eux, disons que ce n'est pas vraiment optimal.»

Extrait des prévisions budgétaires 2015

Que demande l'OMHM ?

  • Budget remplacement, amélioration et modernisation

2014 : 70 000 000 $

Budget soumis pour 2015 : 125 000 000 $

  • Détail des investissements

Immeubles

2014 : 19 millions

2015 : 47 millions

Bâtiment intérieur

2014 : 15 millions

2015 : 29 millions

L'OMHM en chiffres

20 810
Nombre de logements
2411
Nombre d'adresses
2,3
milliards
Valeur de remplacement du parc
33
ans
Âge moyen du parc
55 %
Bâtiments construits avant 1974

Sources de financement: Société canadienne d'hypothèques et de logement (55%), Société d'habitation du Québec (35%), Communauté métropolitaine de Montréal (10%)

Que ferait-on avec le budget de 125 millions?

REMISE À NEUF COMPLÈTE :

15 ensembles immobiliers comptant 386 logements

TRAVAUX MAJEURS :

  • Ascenseurs : 8 bâtiments comptant 555 logements
  • Toitures : 20 bâtiments comptant 1143 logements
  • Enveloppe (maçonnerie, portes, fenêtres) : 48 bâtiments comptant 2170 logements
  • Rénovations intérieures : 3975 logements

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer