L'administration Coderre dépose son deuxième budget

Denis Coderre a annoncé en avril dernier vouloir... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Denis Coderre a annoncé en avril dernier vouloir réduire d'ici 2018 de 10% le nombre d'employés à la Ville de Montréal afin de retourner au niveau observé au moment des fusions.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'administration Coderre présente aujourd'hui son deuxième budget pour la Ville de Montréal, un exercice que le maire dit avoir placé sous le signe du contrôle des dépenses. À la veille de l'annonce des hausses de taxes, La Presse dresse un portrait de ce qui attend les Montréalais et de ce qu'ils doivent surveiller.

Moins de 2%

Le maire Coderre le répète ad nauseam depuis son élection: il compte plafonner les hausses de taxes à l'inflation d'ici 2017. Pour respecter son engagement, il devra limiter l'augmentation à 1,98% en 2015, soit la plus récente projection de l'inflation pour la région de Montréal réalisée par le Conference Board du Canada.

L'augmentation de taxes devrait ainsi être de 70$ au plus pour une maison unifamiliale et de 52$ pour un condo. Mais attention, tout comme l'an dernier, les hausses de taxes d'arrondissement risquent de faire gonfler la note au-delà de l'inflation. Juste dans le Plateau, la hausse de la taxe d'arrondissement fera grimper la note à elle seule en moyenne de 60$ pour les unifamiliales et de 29$ pour les condos.

Contrôle des dépenses

Dans son récent rapport, la commission Robillard déplorait la forte croissance des dépenses dans le secteur municipal, les villes affichant une hausse moyenne de 5,8% par an. Le maire Denis Coderre assure que Montréal est loin d'une telle augmentation dans son budget 2015.

Déjà l'an dernier, la métropole affichait sa plus faible hausse de ses dépenses depuis les fusions, à 0,3%. Le contrôle des dépenses s'annonce d'autant plus important que le gouvernement provincial a imposé aux villes en 2015 une réduction de ses transferts, ce qui privera Montréal de 75 millions.

Moins d'employés

L'administration Coderre a annoncé en avril dernier vouloir réduire d'ici 2018 de 10% le nombre d'employés à la Ville de Montréal afin de retourner au niveau observé au moment des fusions.

Pour y arriver, la métropole doit supprimer 550 postes par an, notamment en abolissant un poste sur deux laissés vacants. Le budget 2015 permettra de mesurer pour la première fois si Montréal est sur la bonne voie. Rappelons que la métropole avait réussi en 2014 à mettre fin à la croissance de ses effectifs, son nombre d'employés étant resté stable à 22 425.

Année du transport en commun?

Principale faiblesse au bilan de sa première année à la mairie de Montréal, Denis Coderre ne cesse de répéter depuis quelques semaines qu'il fera de 2015 l'année du transport en commun.

Le budget dévoilé aujourd'hui devrait permettre de mesurer cet engagement puisque Montréal annoncera combien elle versera pour ses transports collectifs. L'an dernier, la métropole avait réduit de 5 millions sa contribution à la Société de transport de Montréal, lui accordant 401 millions. L'Agence métropolitaine de transport avait pour sa part reçu 55 millions, en légère hausse.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer