Nom du pont Champlain: pas d'urgence à prendre position, dit Poëti

Robert Poëti... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Robert Poëti

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
Québec

Le ministre des Transports Robert Poëti ne voit pas l'urgence à prendre position pour le maintien de la dénomination du pont Champlain à l'infrastructure qui doit le remplacer.

M. Poëti a affirmé qu'il attendra d'être convoqué par Ottawa, qui a forcé le ministre fédéral des Transports Denis Lebel à renoncer à renommer le futur pont du nom du joueur de hockey Maurice Richard.

En Chambre, les péquistes ont pressé M. Poëti de s'afficher en faveur du maintien du nom actuel, choisi pour rappeler la mémoire de l'explorateur français et fondateur de Québec, Samuel de Champlain.

Après la période des questions, M. Poëti s'est défendu de baisser les bras devant M. Lebel, qui a écarté le choix du nom de M. Richard sans pour autant assurer que celui de Champlain sera maintenu.

Le ministre libéral a affirmé que le gouvernement fédéral a pris une sage décision en écoutant l'opposition suscitée par la possibilité que la dénomination de l'infrastructure soit changée.

Selon M. Poëti, le moment n'est pas venu pour Québec de faire entendre sa voix dans ce dossier.

«Le gouvernement travaille sur ça, alors à partir de là, quand ils seront rendus à cette étape et qu'ils vont me rencontrer pour en parler, je vais le faire, a-t-il dit aux journalistes. Mais à ce stade-ci pour moi ce n'est pas une urgence.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer