Quatre immeubles démolis dans une aire de protection

Dans le cadre du réaménagement de la rue... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Dans le cadre du réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest, cet immeuble de la rue Mackay sera détruit. Une place publique ou un parc sera aménagé à cet endroit.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quatre immeubles du centre-ville situés dans une aire de protection seront démolis dans le cadre du projet de la rue Sainte-Catherine Ouest pour aménager une grande place publique ou un parc. L'un de ces bâtiments de style «victorien» date de 1885. L'immeuble voisin identique tombant en décrépitude fait partie de l'inventaire des bâtiments vacants sous haute surveillance de l'arrondissement de Ville-Marie.

L'arrondissement de Ville-Marie a décidé d'imposer une réserve foncière, à la mi-octobre, sur ce bâtiment autrefois majestueux de la zone de protection des appartements Bishop Court afin de le raser. Il est vacant, à l'abandon, un pan représentait un danger d'effondrement quand les inspecteurs sont montés sur le toit, la dernière fois.

Dans sa décision, la direction de l'aménagement de Ville-Marie explique que les procédures légales «sont en réponse» à une demande de l'Université Concordia dans le cadre de la planification de la Ville de Montréal de réaménager la rue Saint-Catherine Ouest. Trois autres bâtiments seront démolis, ce qui permettra à la Ville de Montréal de devenir propriétaire d'une superficie de 1153,7 m2 dans le prolongement du parvis de l'église Saint-James, au 463, rue Sainte-Catherine Ouest.

Dinu Bumbaru, directeur des politiques d'Héritage Montréal, rappelle qu'il y a déjà un projet de tour résidentielle qui aurait fait ombrage à l'église à une certaine époque. «A priori, le principe d'un parc est pertinent. Mais un parc c'est aussi du design. Il faudra trouver une façon de faire écran à la ruelle derrière. Et surtout, surtout, s'assurer d'un succès de design urbain.»

Réserve foncière

Une réserve foncière permet de freiner la vente et empêche la délivrance d'un permis de construction et de rénovation, par exemple. Elle est valide pour deux ans, et renouvelable pour deux autres. En l'imposant, l'arrondissement pourra compléter son évaluation du terrain, des coûts d'achat, d'aménagement, de décontamination, etc. Une fois l'étude complétée, l'acquisition peut se faire de gré à gré ou par expropriation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer