Pas de pont Maurice-Richard

La vision architecturale du nouveau pont Champlain.... (Illustration présentée lors d'une conférence de presse en juin 2014)

Agrandir

La vision architecturale du nouveau pont Champlain.

Illustration présentée lors d'une conférence de presse en juin 2014

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le nom de Maurice Richard ne fait plus partie de la réflexion à Ottawa pour le nom du nouveau pont sur le Saint-Laurent. Le ministre Denis Lebel a annoncé ce matin que la famille du Rocket avait demandé à ce qu'on n'utilise pas le nom de leur père, mais rien ne garantit que le nouveau pont conservera le nom de Champlain.

«Depuis le début, la terminologie est un nouveau pont sur le Saint-Laurent. Après discussion avec la famille et afin de respecter leur souhait, il a été convenu que le nom de Maurice Richard soit retiré de la réflexion concernant le nom du nouveau pont», a indiqué M. Lebel en marge d'une annonce de subventions de Développement économique Canada.

Bien qu'il ait insisté pour dire que le gouvernement Harper en était encore à l'étape de la réflexion dans ce dossier, il a reconnu que lui et ses employés avaient eu plusieurs contacts avec la famille Richard à cet effet. Il a aussi admis que le Canadien de Montréal avait été mis dans le coup. «On ne peut pas réfléchir à un nom pour un pont sans parler avec la famille. Avec eux, il n'y a pas eu d'engagement de notre part, on leur a parlé assez régulièrement, moi ou des membres de mon équipe. Avec le Canadien de Montréal aussi. On ne peut avancer là-dedans sans qu'on parle avec les partenaires que représentait Maurice Richard». Sur la date de l'annonce du 9 décembre «il y a eu des réflexions, des discussions, mais pas de décisions» a-t-il répété.

«Je trouve dommage qu'on ait mis en opposition deux géants de notre histoire, Samuel de Champlain et Maurice Richard, ce n'était pas notre objectif. La décision concernant le nom du nouveau pont n'est pas prise, elle n'est pas plus prise ce matin» de souligner le ministre Lebel.

L'attachement des Québécois à l'égard de Champlain ne l'a pas surpris, dira-t-il. Il relève que La Presse indiquait jeudi que le gouvernement Harper cherchait une autre façon d'honorer l'explorateur français. Il souligne qu'il n'y a pas de décision quant à conserver ou non le nom de Champlain au nouvel ouvrage. «On va bâtir un pont qui va créer 30 000 emplois, probablement le plus gros projet de construction en Amérique du Nord, et cela fait trois jours qu'on ne parle que du nom !» laisse-t-il tomber.

Une erreur ? «On n'avait pas de décision d'annoncée publiquement. Des gens ont livré de l'information dans un processus de réflexion, on ne peut avoir fait une gaffe sur un nom qu'on n'avait pas annoncé». L'amateur de hockey en lui n'est pas déçu, «je suis un amateur de hockey, je suis un amateur d'histoire, d'art et de pizza aussi. Chacun des personnages mérite d'être respecté, le nom est un élément très important, et on va le traiter comme tel».

Même pont, même nom dit Fournier

À Québec, le gouvernement Couillard a réagi en réitérant son opposition au péage que souhaite imposer Ottawa sur le futur pont. Son leader parlementaire, Jean-Marc Fournier, a noté qu'il ne s'agit pas d'un nouveau lien entre la Rive-Sud et Montréal, mais bien le remplacement d'un lien existant.

 

« Le péage peut être imposé lorsqu'il y a une addition de moyens, une addition de liens, a déclaré M. Fournier. Puisque c'est le même lien, il ne devrait pas y avoir de péage. Et puisque c'est le même lien, il devrait avoir le même nom. » 

Le premier ministre Philippe Couillard s'était pourtant montré ouvert au changement de nom dans un premier temps. Il a dit ne pas être « contre l'idée » de rebaptiser le pont en l'honneur de Maurice Richard. »

- Avec Martin Croteau

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer