Exclusif

Une intersection Lévesque et Bourassa

Robert Bourassa a gouverné le Québec pendant 15... (Archives La Presse)

Agrandir

Robert Bourassa a gouverné le Québec pendant 15 ans, de 1970 à 1976 et de 1985 à 1994. En 1976, il a été battu par le Parti québécois dirigé par René Lévesque.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La rue University changerait de nom à partir de... René-Lévesque. En incluant le futur boulevard urbain qui résultera de l'abaissement d'une partie de l'autoroute Bonaventure, elle deviendrait le «boulevard Robert-Bourassa». C'est la solution que privilégie le maire de Montréal, Denis Coderre, pour rendre hommage à l'ancien premier ministre, a appris La Presse. L'autre portion de la rue University, jusqu'au pied du mont Royal, conserverait son nom.

Le maire de Montréal s'était engagé en juin à établir un «consensus» autour du choix de rue pour honorer le politicien qui a dirigé le Québec durant 15 ans et qui est mort en 1996. Il ne veut surtout pas répéter l'épisode noir de l'avenue du Parc, une idée que l'ex-maire Gérald Tremblay avait dû abandonner en 2006 en raison d'un fort mouvement de contestation.

Accord de l'université

Au cours des dernières semaines, Denis Coderre a donc sondé la haute direction de l'Université McGill pour obtenir des appuis. «Le maire a pris soin de passer un coup de fil à la principale, Suzanne Fortier, il y a quelques semaines, pour lui parler de cette possibilité et connaître son opinion, a confirmé Raphaël Larocque-Cyr, chargé des médias de l'université. La Ville souhaiterait conserver le nom University sur la portion qui longe le campus et qui se rend au Neuro [Institut de neurologie], au Royal-Victoria et à la montagne. Elle s'est dite d'accord avec l'initiative du maire.»

Les proches de Robert Bourassa ont commencé à recevoir leur carton d'invitation pour lui rendre hommage dans le hall d'honneur de l'hôtel de ville, le 27 août. Certains d'entre eux, joints par La Presse, n'ont pas voulu «confirmer ou infirmer» le choix. Mais la possibilité «que Robert-Bourassa mène à René-Lévesque, et vice-versa, peut avoir un sens historique», a noté un ami d'enfance de l'ex-premier ministre.

Le secteur concerné comprend notamment Place Bonaventure, dont l'adresse civique est dans la rue de la Gauchetière Ouest, ainsi que Place de la Cité internationale, près de la station de métro Square-Victoria.

Autoroute

L'avocat et lobbyiste Jean Masson, du comité pour commémorer sa mort, a refusé de confirmer le choix de la Ville, mais il a expliqué à La Presse qu'il était impossible de désigner une autoroute - une idée déjà évoquée dans le passé -, puisqu'il y a déjà l'autoroute Robert-Bourassa à Québec. Il a insisté pour dire qu'il fallait du déjà «bâti», de la même importance que le boulevard René-Lévesque, ce qui écartait ainsi plusieurs autres possibilités.

Les règles de toponymie sont en effet strictes: pas question de choisir une artère dont le nom rend déjà hommage à un personnage. Enfin, en raison d'une servitude appartenant aux soeurs hospitalières de Saint-Joseph, qui ont été les premières propriétaires à s'établir sur cette avenue, il est impossible de cibler le boulevard Saint-Joseph, où se situe l'école que l'ex-premier ministre a fréquentée.

Au cabinet du maire Coderre, on s'est limité à confirmer que l'annonce est pour «bientôt». Et aucun dirigeant du service de toponymie de la Ville n'était disponible pour faire le point sur la démarche. La prochaine réunion de la Commission de toponymie du Québec, qui approuve des désignations de rue pour l'ensemble de la province, est prévue le 2 septembre.

Le maire Coderre doit par ailleurs dévoiler cet automne les plans finaux de la portion de l'autoroute Bonaventure - du milieu du canal de Lachine jusqu'à la rue Notre-Dame - qui sera transformée en boulevard urbain et qui se connectera à la rue University. Des travaux préparatoires ont d'ailleurs déjà commencé sous la structure, qui sera abaissée au niveau du sol, et le comité exécutif de Montréal a lancé un appel d'offres pour des fouilles archéologiques, il y a deux semaines.

Dinu Bumbaru, directeur des politiques d'Héritage Montréal, a affirmé lors d'un entretien avec La Presse qu'il n'a «malheureusement pas été consulté dans ce dossier». Il n'a pas voulu se prononcer sur l'option de la rue University, mais il souligne qu'«Héritage Montréal est bien d'accord avec la commémoration de Robert Bourassa, personnage important né à Montréal. Par une désignation toponymique digne, qui respecte le patrimoine toponymique montréalais, tel que le souligne la politique du patrimoine de la Ville de Montréal».

- Avec la collaboration de Denis Lessard




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer