Marcel Côté ouvre le bal des promesses électorales

Marcel Côté... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Marcel Côté

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un premier candidat à la mairie de Montréal a brisé la glace en présentant sa plateforme électorale, dimanche. La Coalition Marcel Côté a révélé ses 20 engagements qui ont aussitôt été qualifiés de «voeux pieux» par ses opposants.

Les membres de la coalition étaient réunis dimanche matin au théâtre Rialto dans le Mile-End. Marcel Côté est arrivé sur scène, transporté par la chanson The Final Countdown du groupe Europe, et sous les applaudissements d'une foule conquise d'avance.

«Ça rock ce matin au Rialto! [...] Équipe gonflée à bloc!», a tweeté Véronique Fournier, conseillère de Ville dans l'arrondissement du Sud-Ouest et candidate de la coalition.

Marcel Côté a dressé les grandes lignes de sa plateforme, dans un discours ponctué de la phrase qui deviendra son slogan de campagne: «C'est le temps d'agir».

Pour regagner la confiance des Montréalais, la coalition propose notamment une «révolution tranquille»  dans la gestion de la ville.

«On va transformer la gestion de la ville centrale [...] ce qui est arrivé est totalement anormal pour une grande ville. Des filous se sont glissés parce que la ville était vulnérable», a précisé M. Côté en point de presse, quelques minutes après son discours.

La coalition promet notamment de restructurer le comité exécutif et d'établir des contre-pouvoirs.

«Ces changements sont importants et modestes en regard des coûts qui seront occasionnés», a ajouté Louise Harel, la codirectrice du parti qui tentera de se faire élire conseillère dans l'arrondissement de Ville-Marie. 

Le parti se donne aussi comme objectif de plafonner à l'inflation les hausses des taxes foncières.

Invité à détailler les actions concrètes qui seront prises, M. Côté a indiqué qu'il aurait l'occasion de le faire au cours de la campagne. 

Aux yeux de Richard Bergeron, il s'agit d'une «longue litanie de voeux pieux». Denis Coderre propose une variante du même thème et parle de «festival de voeux pieux»

«Il n'y a rien de précis, c'est très long, 32 pages [...] sans aucun engagement formel», a affirmé le chef de Projet Montréal, qui était entouré de son équipe de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Le parti qui a déjà présenté son programme le mois dernier promet d'annoncer des engagements concrets, qui devraient être au nombre de 10, dans les prochains jours. M. Bergeron promet déjà de plafonner la hausse des taxes foncières générales au taux de l'inflation. Le parti a aussi promis de profiter des travaux de réfection de rues et trottoirs pour embellir et améliorer les lieux. 

De son côté, Denis Coderre juge que les changements proposés par M. Côté en ce qui concerne la gestion de la Ville ne sont que «cosmétiques». «Pour changer la culture à Montréal, ça prend plus que ça, ça prend des changements draconiens», a déclaré l'aspirant maire.

Coalition Marcel Côté propose la création d'un commissaire à l'éthique, tandis que M. Coderre promet un inspecteur général indépendant doté d'un pouvoir d'enquête. M. Coderre révélera davantage de détails sur cette proposition, notamment, lorsqu'il présentera ses engagements, le 20 septembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer