Conférence islamiste: peu de fidèles se déplacent pour les prédicateurs

La mosquée al-Omah, au centre-ville de Montréal, a... (Photo André Tremblay, archives La Presse)

Agrandir

La mosquée al-Omah, au centre-ville de Montréal, a accueilli trois des quatre prédicateurs musulmans étrangers qui devaient participer à la controversée conférence «Entre ciel et terre».

Photo André Tremblay, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Trois des quatre prédicateurs musulmans étrangers qui devaient participer à la controversée conférence «Entre ciel et terre» se sont tournés vers une mosquée du centre-ville de Montréal pour exposer leurs idées, hier après-midi.

L'annonce de leur présence s'est faite en toute discrétion et peu de fidèles se sont déplacés pour les écouter.

Le grand événement organisé par un groupe de jeunes musulmans montréalais a été annulé la semaine dernière, après que le Palais des congrès eut exprimé des craintes liées à la sécurité. Il devait se tenir en fin de semaine.

Le rassemblement avait été critiqué en raison du radicalisme des conférenciers qui devaient s'y exprimer. L'un d'eux, Nader Abou Anas considère que «c'est déjà de la fornication, de l'adultère» que de serrer la main d'une femme.

La ministre de la Condition féminine, Agnès Maltais, avait d'ailleurs écrit au gouvernement fédéral, qualifiant les messages de ces prédicateurs de «propos inacceptables».

Quelques dizaines de fidèles sur place

Mais hier, Mohamed Patel, Farid Mounir et Mohamed François étaient plutôt attendus à la mosquée al-Omah, au centre-ville de Montréal. Il ne manquait qu'Abou Nader Anas, le plus controversé des prédicateurs attendus au Palais des congrès.

MM. Anas, Mounir et François sont des ressortissants français, alors que M. Patel posséderait un passeport indien.

Quelques dizaines de fidèles s'étaient déplacés pour les entendre. Aucune conférence en bonne et due forme n'était prévue, a indiqué l'imam de la mosquée à La Presse. Il s'agissait plutôt de «dourous», courts prêches assimilables au sermon du prêtre chez les catholiques.

Joint au téléphone, le cabinet de la ministre Agnès Maltais a indiqué que son pouvoir d'action était limité. L'admission des étrangers sur le territoire canadien relève du gouvernement fédéral et de son Agence des services frontaliers, a souligné Mélanie Harvey, attachée de presse de la ministre de la Condition féminine.

Aucun des trois prédicateurs présents à la mosquée al-Omah n'a rappelé La Presse hier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer