Le Palais des congrès annule la conférence islamiste

La conférence islamiste devait avoir lieu au Palais... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

La conférence islamiste devait avoir lieu au Palais des congrès de Montréal.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La conférence islamiste «Entre ciel et terre» qui devait avoir lieu les 7 et 8 septembre au Palais des congrès de Montréal a été annulée.

C'est le comité de direction de la Société du Palais des congrès qui a pris la décision, invoquant des raisons de sécurité. Toutefois, aucun porte-parole n'est disponible d'ici mardi pour expliquer plus en détail cette décision.

Plusieurs manifestations étaient prévues pour protester contre la présence de prédicateurs islamistes français controversés à cette conférence. Ils voulaient dénoncer leurs propos qualifiés de discriminatoires envers les femmes.

Sur leur page Facebook, les organisateurs de la conférence se sont dits au courant «des dernières informations», ajoutant qu'ils «(travaillaient) en ce moment sur la situation». Ils ne précisaient pas s'ils tentaient de trouver un autre lieu ou s'ils tentaient de reporter l'événement à une date ultérieure.

Le ministre canadien de la Sécurité publique, Steven Blainey, avait confirmé à La Presse, samedi, que plusieurs ministères fédéraux avaient été saisis du dossier. Des fonctionnaires en poste à l'ambassade du Canada à Paris avaient notamment été mis à contribution pour vérifier les antécédents des conférenciers.

La conférence «Entre ciel et terre» était organisée par des jeunes musulmans québécois. Entre 1000 et 2000 personnes devaient y assister.

Vendredi, les organisateurs s'étaient dit victimes d'une «campagne de diabolisation». Ils ont insisté sur le fait qu'ils n'ont jamais encouragé la haine envers les femmes, ou envers tout autre groupe de la société.

Un des prédicateurs invités, Nader Abou Anas, est pourtant connu pour marteler que la femme est la «servante d'Allah» et qu'elle doit «raser les murs» lorsqu'elle est autorisée à sortir de chez elle, qu'elle «n'est pas libre de faire ce qu'elle veut dans ce monde».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer