Infrastructures: Montréal revoit ses ambitions à la baisse

Depuis l'introduction de la Loi sur les entreprises,... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Depuis l'introduction de la Loi sur les entreprises, celles-ci rencontrent des difficultés à obtenir une autorisation de l'Autorité des marchés financiers pour obtenir des contrats publics.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Montréal revoit à la baisse ses ambitions pour retaper ses infrastructures. La Ville prévoit investir 3,8 milliards dans ses rues, aqueducs et égouts au cours des trois prochaines années, en légère baisse par rapport aux dernières projections.

Le maire Laurent Blanchard a présenté ce matin le programme triennal d'immobilisations (PTI) 2014-2016, le plan des investissements de la Ville pour les trois prochaines années. «Je ne dirais pas que nous baissons nos ambitions, mais que nous sommes plus réalistes», a-t-il indiqué en point de presse. Trop de projets étaient prévus alors que la Ville n'avait pas la capacité de les réaliser.

La baisse des investissements projetés n'est pas étrangère aux difficultés de la Ville à réaliser tous les projets prévus dans ses cartons. Début août, le maire par intérim avait indiqué que Montréal prévoyait réaliser seulement 52% des investissements prévus en 2013, alors que la cible est plutôt de 85%.

Depuis l'introduction de la Loi sur l'intégrité, les entreprises rencontrent des difficultés à obtenir une autorisation de l'Autorité des marchés financiers pour obtenir des contrats publics. Plusieurs ont toutefois obtenu le feu vert récemment, ce qui permettra d'octroyer de nombreux contrats dans les prochains mois. «Des contrats vont être accordés au prochain conseil. Ça semble s'améliorer. La shop commence  à rouler»», a indiqué M. Blanchard.

Le maire a qualifié cet exercice de «PTI de consolidation, et même de coalition». «Les Montréalais veulent que leur ville fonctionne, a-t-il déclaré en point de presse. C'est pour ça qu'on a cru bon de travailler dans la continuité. On va mettre tous les moyens en oeuvre pour améliorer et maximiser la planification des travaux.»

La diminution des sommes prévues dans le PTI reflète la capacité d'investissement de la Ville, a-t-il argué. «Je ne titrerai pas que nous baissons nos ambitions. Nous sommes plus réalistes. La capacité d'investissement de la Ville est de 1,2 par année, couplée à notre capacité d'emprunt qui est de 600 millions.»

Les investissements, répartis à 75% pour la protection et 25% pour de nouveaux projets, se veulent un «équilibre entre la performance des infrastructures et la viabilité pour l'avenir», a-t-il assuré.

«Nous avons des infrastructures vieillissantes. Si on ne se livrait qu'à des projets de grandeurs. Dans les années 60, on a eu l'Expo, les Jeux olympiques, mais pendant ce temps-là, les infrastructures se dégradaient. Les Montréalais veulent d'abord que leur administration leur dispense les services adéquats. Les cônes orange jugés trop nombreux sont le signe que les choses avancent à Montréal.»

La part du lion à l'eau

Encore cette année, les infrastructures d'eau recevront la part du lion. Montréal prévoit dépenser 1,2 milliard dans ce secteur. Le Service de l'eau a toutefois indiqué dans un récent rapport avoir d'importantes difficultés à mener à bien les chantiers. À peine 49% des projets prévus en 2012 avaient été réalisés, indique le bilan 2012 de l'eau de la métropole.

C'est le renouvellement des réseaux d'aqueduc et d'égout qui se taille la part du lion, avec des dépenses prévues de 350  millions.

Les travaux de «mise à niveau» des usines d'eau potable, qui ont notamment l'avis d'ébullition d'eau d'une ampleur inégalée en mai dernier, ne ralentiront pas. Ils coûteront 128 millions de façon globale, et on investira 7,7 millions pour améliorer les procédés de traitement, notamment l'ozonation et l'oxygénation.

Enfin, 20 millions seront investis pour l'installation de compteurs d'eau dans les commerces, industries et institutions montréalais.

Un milliard dans les rues

Le réseau routier, avec ses 5000 km de chaussée et plus de 600 structures, engloutira à lui seul près d'un milliard. 616 millions seront consacrés les trois prochaines années pour la réfection, 427 pour le développement du réseau.

Un des projets les plus coûteux, le réaménagement et le rabaissement de l'autoroute Bonaventure, vaudra une facture de 94 millions. On prévoit en outre dépenser 30 millions pour l'aménagement du triangle Namur, et 18 millions pour le réaménagement du carrefour Pie-IX-Henri-Bourassa.

Près de 35 millions sont prévus pour «accompagner» les grands projets relevant de Québec, notamment l'échangeur Turcot et l'accès à l'autoroute 25 à partir du Port.

Grands perdants de ce nouveau PTI, les cyclistes n'auront droit qu'à 12 millions pour le développement de nouvelles pistes, alors qu'on en avait prévu 39,5 l'année dernière.

En ce qui concerne le transport collectif, on annonce deux projets majeurs, soit 44,5 millions pour le service rapide par bus sur le boulevard Pie-IX, et 12 millions pour l'aménagement du réseau pour accéder aux futures gares du train de l'Est.

Montréal prévoit investir 185 millions en vue de son 375e anniversaire, en baisse par rapport aux 206 millions prévus dans le précédent exercice. L'un des plus importants cadeaux que la Ville compte se faire est l'aménagement de promenades riveraines et le réaménagement de la place des Nations, dans lequel 58 millions seront investis. Un autre 41 millions ira dans la transformation du complexe St-Michel en parc, projet qui devrait prendre son envol vers 2016.

En culture, la Ville projette d'investir 10,6 millions dans un projet d'expansion du musée Pointe-à-Callière au cours des 3 prochaines années.

Le tramway disparaît

Par ailleurs, le projet de tramway semble avoir complètement disparu des priorités de la Ville de Montréal. L'an dernier, la Ville avait «réaffirmé sa volonté de se donner un réseau de tramway», mettant sur pied un groupe de travail afin de déterminer les différentes sources de financement possibles pour la réalisation du projet. Or le tramway n'apparaît nulle part dans le PTI 2014-2016, signe que Montréal ne prévoit pas faire avancer le projet au cours des 3 prochaines années.

L'implantation du Service rapide par bus (SRB) sur le boulevard Pie-IX est toujours sur les rails, Montréal prévoyant y investir 44,5 millions d'ici 2016. Un autre 55 millions devra y être investi au-delà de 2017 pour mener à terme le projet.

Avant d'être adopté, le PTI 2014-2016 doit être étudié par les élus. Il devrait officiellement être adopté le 17 septembre, soit  tout juste avant le début officiel de la campagne électorale, trois jours plus tard. L'ex-maire Michael Applebaum avait prévu présenter le PTI en juin, mais son arrestation en avait retardé le dépôt. Laurent Blanchard dit qu'il serait étonné de voir la prochaine administration, élue en novembre, renverser le plan des investissements qu'il a préparé, rappelant que tous les partis ont participé à sa conception.

La chef de Vision Montréal, Louise Harel, se réjouit que le PTI ait été présenté aussi tôt, comme le recommandait le vérificateur général. Elle déplore cependant que les investissements pour protéger les infrastructures soient nettement inférieurs à ce que proposait le printemps dernier Jacques Bergeron. «Ce n'est pas le coup de barre que le vérificateur général attendait.» Elle blâme en partie les gouvernements supérieurs, dont les subventions ont diminué avec les années. «Sans l'appui de Québec et Ottawa, les Montréalais n'y arriveront pas.»

Enfin, elle a dénoncé le manque d'équité entre les arrondissements, donnant en exemple Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, qui dispose d'un PTI de 18 millions, et Saint-Laurent, qui a droit à 34 millions. «Le travail d'harmonisation reste à faire.»

Projet Montréal a dénoncé les faibles investissements en transports collectifs et actifs. Le conseiller Marc-André Gadoury a toutefois indiqué que le prochain maire aurait toute la latitude pour apporter les correctifs au PTI.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer