Mairie de Montréal: le péage s'invite dans la campagne

Instaurer un péage sur les ponts menant à... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Instaurer un péage sur les ponts menant à la métropole est une des solutions envisagées par certains partis pour financer le transport en commun.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les trois principaux camps aux élections de novembre à Montréal ne s'entendent pas sur la solution à trouver pour financer le transport en commun. Marcel Côté juge "inévitable" une taxe pour chaque kilomètre parcouru en voiture, Projet Montréal insiste pour tarifer les passages sur les ponts, tandis que Denis Coderre se montre froid à l'idée d'un péage.

La question d'un péage pour la région de Montréal s'est invitée dans la campagne municipale, hier, à la suite de la publication d'une étude du groupe de recherche CIRANO sur les coûts et les impacts de cette mesure. Après avoir étudié cinq formules, le groupe recommande dans son rapport une taxe de 3 cents pour tout kilomètre parcouru en voiture. Selon les auteurs, cette solution serait plus équitable qu'un péage à cordon pour lequel les automobilistes auraient à payer un montant fixe pour entrer à Montréal.

> Projet Montréal

«Le réseau routier est saturé. Il suffit de travaux ou d'un petit bris pour qu'il y ait une congestion monstre. Il faut agir le plus rapidement possible. Un passage à 3,50$, je ne pense pas que ça empêcherait le monde de venir au centre-ville.» - Étienne Coutu, candidat à la mairie de l'arrondissement Outremont

Proposition: Jugeant la taxe kilométrique proposée par CIRANO trop longue à implanter, Projet Montréal propose plutôt de combiner une hausse de 3 cents de la taxe sur le litre d'essence et de péages sur les ponts ceinturant l'île. Le tarif des passages pour entrer dans l'île ou en sortir serait modulé, coûtant 3,50$ aux heures de pointe, 1,50$ de jour et gratuit les soirs et week-ends. Projet Montréal estime que la combinaison des deux mesures serait plus facile à faire accepter.

> Coalition Montréal

«Le péage est inévitable, la taxe kilométrique va probablement le devenir aussi. Les contributions au kilomètre sont déjà commencées, notamment chez les compagnies d'assurances. À cause de l'évolution technologiquee, toutes les voitures seront équipées de GPS, alors tous ces trucs de péage au kilomètre seront à portée de la main d'ici 5 à 7 ans. C'est clair que le monde entier va vers le péage.» - Marcel Côté, candidat à la mairie

Proposition: Hausse de la taxe sur l'essence dans la grande région de Montréal pour ensuite miser sur une taxe kilométrique, quand la technologie sera accessible. Marcel Côté croit que le coût des kilomètres parcourus pourrait être modulé par zone pour être plus élevé au centre-ville, par exemple.

> Équipe Coderre

«Il ne faut pas tomber dans la facilité. Avant de prendre une décision, il y a une réalité de l'automobiliste. Je ne suis pas ici pour dire qu'on va enlever 50% [de la circulation]. Le monde, il faut qu'il vienne au centre-ville.» - Denis Coderre, candidat à la mairie

Proposition: Équipe Coderre propose de revoir les priorités dans le transport en commun. Denis Coderre a précisé que son parti présenterait ses priorités en transports plus tard pendant la campagne. L'aspirant maire dit vouloir présenter une «vision régionale», rappelant que le maire de Montréal devient du même coup président de la Communauté métropolitaine de Montréal, qui regroupe les 82 municipalités de la région.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer