Moins de touristes à Montréal en juin

La mauvaise température du mois de juin et la grève dans l'industrie de la... (Photo: Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Photo: Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La mauvaise température du mois de juin et la grève dans l'industrie de la construction ont eu des impacts négatifs dans l'industrie touristique. À preuve, le nombre de chambres occupées dans la grande région de Montréal a connu une baisse de 2,63% en juin comparativement à l'année dernière, selon les données de l'Association des hôtels du grand Montréal (AHGM).

Selon les dernières données recueillies par l'AHGM, le nombre de chambres disponibles pour l'ensemble des membres est passé de 523 470 en juin 2012 à 516 690 en juin 2013, soit une baisse de 1,3%.

Dans le même sens, le taux d'occupation des hôtels du Grand Montréal a atteint 79,32% le mois dernier, contre 80,14% l'année dernière pour le même mois.

Pour le président de l'Association québécoise de l'industrie touristique (AQIT) et président-directeur général de Croisière AML, Yan Hamel, «les mois de mai et de juin ont été particulièrement difficiles», a-t-il dit.

«La belle température du mois de juillet vient nous donner un bon coup de main. Mais nous avons eu beaucoup de réservations de dernière minute, et on observe que la clientèle européenne n'est pas au rendez-vous, même qu'il y a une baisse», remarque-t-il.

La clientèle américaine est également difficile à attirer au Québec, selon le PDG des Croisières AML. «C'est un marché à reconquérir. Mais ça ne se fera pas simplement. Il faut que tout le monde regarde dans la même direction», estime-t-il.

Grève de la construction

Directeur général de l'Association des terrains de camping du Québec, Simon Tessier a également remarqué un ralentissement cette année. «On se demande si la grève dans l'industrie de la construction n'a pas eu un impact se reflétant dans les réservations tardives», croit-il.

Selon Simon Tessier, «la différence entre un excellent été et un bon été, c'est souvent la basse saison. Et c'est certain que la mauvaise température nous a fait mal quelque part. Le problème, c'est que c'est difficile de rattraper la saison avec les mois d'automne. On va voir à la fin de l'été, mais on ne s'attend pas à une progression des chiffres cette saison», affirme-t-il.

Danielle Chayer, présidente-directrice générale de l'Association des hôtelleries du Québec (AHQ), remarque pour sa part qu'«il y a eu beaucoup d'annulations dans les réservations, notamment à cause de la mauvaise température en juin». Mme Chayer ajoute que «le mois de juin est souvent le moment de préparer ses vacances, d'où l'importance d'avoir du beau temps».

Yan Hamel remarque également que «les gains chez les touristes se font beaucoup chez la clientèle asiatique» depuis quelques années. Un engouement pour le Québec caractériserait ces clients-là, a-t-il dit.

Forte hausse des entrées à la frontière

Selon l'Agence des services frontaliers du Canada, le nombre d'entrées de touristes internationaux à la frontière du Canada par le Québec a enregistré une hausse de 8,2% en mai 2013, soit 16 164 entrées de plus qu'en mai 2012.

De plus, «depuis le début de l'année 2013, le Québec affiche une augmentation de 0,3% du nombre d'entrées à la frontière de touristes internationaux par rapport à 2012», lit-on dans un document de l'Agence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer