La SQ enquête sur l'ex-DG de Laval en fleurs

Selon le PDG de Laval Technopole, Pierre Desroches... (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Selon le PDG de Laval Technopole, Pierre Desroches (notre photo), le directeur général de Laval en fleurs, Mathieu Lavoie, suscitait un «grand inconfort» autour de lui par sa façon de gérer les activités de l'organisme.

Photo: Marco Campanozzi, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'organisme municipal Laval en fleurs fait l'objet d'une enquête policière pour un présumé détournement de fonds qui impliquerait son ancien directeur général, a appris La Presse.

Subventionné par la Ville de Laval pour la tenue annuelle du concours d'embellissement de la municipalité ainsi que la remise gratuite de fleurs, deux fois par année, aux citoyens, Laval en fleurs aurait perdu la trace de quelque 200 000$ au cours de la dernière année. Ce sont de sérieux doutes, émis par le comptable qui s'est penché sur les états financiers de l'organisme à but non lucratif, qui ont éveillé les soupçons, l'automne dernier.

Les états financiers ont été déposés auprès de Laval Technopole, qui est mandaté par la Ville de Laval pour gérer la subvention versée à Laval en fleurs. Laval Technopole fournissait également des locaux ainsi qu'un soutien technique à l'organisme, a expliqué le PDG de Laval Technopole, Pierre Desroches. «Il y avait des obligations inhérentes à cette subvention-là. Ils devaient nous transmettre leur programme annuel et les états financiers à la fin de l'année. Et on avait quelqu'un qui siégeait au conseil d'administration de Laval en fleurs», a précisé M. Desroches.

Ce dernier confirme que le dossier a d'abord été confié à la police de Laval, puis transmis à la Sûreté du Québec, en février dernier.

Selon Pierre Desroches, le directeur général Mathieu Lavoie suscitait un «grand inconfort» autour de lui par sa façon de gérer les activités de Laval en fleurs. Le niveau de son salaire était également une source de tensions et de critiques de l'équipe.

«Le contenu des dépôts et la réalité ne marchaient pas ensemble. [...] On a décidé de faire faire un audit des livres avec une certification pour trouver tous les écarts là-dedans. On a discuté avec la direction de la Ville et on s'est dit que ça n'avait pas de bon sens, qu'on va d'abord trouver l'étendue de la présumée fraude puis mettre [en place] une autre structure», a raconté M. Desroches.

Mais avant d'en arriver à cette étape, une analyse préliminaire du dossier avait permis de détecter un manque de quelque 20 000$. Selon des sources au coeur du dossier et qui ont requis l'anonymat, le bureau du maire aurait alors tenté d'étouffer l'affaire en proposant un remboursement immédiat.

Mathieu Lavoie est le gendre de la conseillère municipale Jocelyne Guertin qui est, par ailleurs, responsable politique du dossier de Laval en fleurs au sein du Comité exécutif.

Mme Guertin a refusé hier la demande d'entrevue de La Presse. Il a également été impossible de joindre M. Lavoie qui est actuellement en Afrique, selon Pierre Desroches de Laval Technopole.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer