Salon des ressources naturelles: les manifestants échouent

Partager

Sur le même thème

Quelques centaines de jeunes manifestants - entre 200 et 400 selon les estimations de policiers - ont tenté sans succès de pénétrer à l'intérieur du Palais des congrès de Montréal pour perturber le Salon des ressources naturelles.

En première moitié d'après-midi, le convoi a arpenté pendant plus de deux heures les rues entourant le bâtiment, à la recherche d'un point d'entrée.

«Il n'y a pas grand-chose à expliquer. [Les policiers] ont fait leur job et ça a bien marché», s'est attristé un manifestant qui a dit s'appeler Octave.

De très nombreux agents du SPVM ont été déployés pour l'occasion. Certains roulaient même à vélo à travers les rues et les trottoirs enneigés.

«Nous n'avons pas fait d'arrestations, mais les policiers ont procédé à quelques interpellations. On ne signale aucun détenu en ce moment», a indiqué après la manifestation le sergent Laurent Gingras, du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Selon M. Gingras, les vitres de deux véhicules de police ont été fracassées au cours de la manifestation, alors qu'une autre autopatrouille a été la cible de graffitis. Une vitrine du Palais des congrès a été endommagée, sans toutefois que les vandales réussissent à la faire éclater. Après que ces méfaits, «les policiers ont émis un avis d'attroupement illégal» et ont effectué des «manoeuvres de dispersion», a continué le policier.

Cet après-midi, le froid et les importantes chutes de neige ont semblé décourager plusieurs manifestants. Le convoi a perdu des membres chaque fois qu'il passait près d'une station de métro. Les petites charges successives des policiers antiémeutes ont aussi contribué à raccourcir la manifestation.

De nombreux slogans écologistes et antipolice ont été scandés tout au long du parcours.

En avril dernier, une manifestation avait tourné à l'émeute dans le cadre d'un autre sommet sur le développement des ressources naturelles dans le Nord du Québec. Les manifestants avaient alors réussi à pénétrer dans le Palais des congrès en passant par une porte de garage qui s'était ouverte inopinément. Les policiers et les services de sécurité du palais des congrès ont semblé avoir appris leur leçon. Aujourd'hui, toutes les portes étaient verrouillées ou protégées par de nombreux policiers.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer