Louise Harel perd son bras droit, Anie Samson

La mairesse de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, Anie Samson (à gauche),... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

La mairesse de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, Anie Samson (à gauche), a annoncé jeudi qu'elle quittait Vision Montréal, le parti de Louise Harel.

Photo: archives La Presse

Partager

Après le parti de l'ex-maire Gérald Tremblay, au tour de celui de Louise Harel d'être touché par un départ d'envergure. La doyenne et leader de Vision Montréal, Anie Samson, a annoncé ce matin qu'elle quitte sa formation pour siéger comme indépendante.

Émue, la mairesse de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension a expliqué son départ par la perte de sa «liberté d'expression» et de sa «capacité de questionner l'administration», maintenant que son parti fait partie de la «soi-disant coalition» mise sur pied par Michael Applebaum le mois dernier. «Je ne reconnais plus mon parti, il ne reste plus de Vision Montréal que le nom», a-t-elle déploré lors d'une conférence de presse tenue ce matin dans un bistro de son arrondissement.

Sa réflexion s'est amorcée au lendemain du départ de Gérald Tremblay, qui a complètement chamboulé la représentation des partis au conseil municipal. Autrefois majoritaire avec 37 élus, Union Montréal, le parti de l'ex-maire, n'en compte plus que 19, soit le même nombre que les indépendants aujourd'hui. Quant à Vision Montréal, qui forme toujours l'opposition officielle avec 14 élus, son statut a changé avec sa participation en force à la coalition mise sur pied par le maire Applebaum.

«En fait, j'ai perdu tous mes repères. Vous m'avez vue au dernier conseil, je n'étais pas bien dans ce rôle. C'est un peu incohérent, ce qui se passe au conseil en ce moment.»

«Trop tôt» pour se lancer

Même si elle précise être toujours en bons termes avec sa chef, Louise Harel, «une chic dame», elle ne croit pas que son ex-parti ait des chances de gagner les élections en novembre 2013.

Elle n'a pas écarté la possibilité de se joindre à un autre candidat à la mairie, mais estime qu'«il est trop tôt» pour annoncer ses intentions. «J'aimerais profiter de mon indépendance pendant quelques mois, a-t-elle expliqué. La situation va changer à Montréal d'ici l'année prochaine.»

Pourrait-elle se joindre à Denis Coderre, ont insisté les journalistes? «Ça fait 25 ans qu'on se connaît, on est allés à la même école, on a la même pensée. Mais il est trop tôt pour l'instant.»

Par communiqué, la chef Louise Harel a fait part de sa «tristesse» et de ses «regrets», mais a affirmé qu'elle comprend ce geste. «Elle ne se retrouve plus au sein de la coalition et dans le rôle dorénavant assumé par les membres de l'Opposition officielle. Elle ne se reconnaît plus dans Vision Montréal et ne voit plus le rôle qu'elle pourrait y jouer», écrit Mme Harel.

Leader et porte-parole de longue date

Mairesse de l'arrondissement de Villeray depuis novembre 2005, Anie Samson est la doyenne de Vision Montréal. C'est sous cette bannière qu'elle a été élue lors de sa première campagne électorale, avec Pierre Bourque, en 1994.

Elle a notamment rempli les fonctions de conseillère associée au bureau du maire pour les dossiers environnementaux, de deuxième vice-présidente de la Régie intermunicipale de la gestion des déchets dans l'île de Montréal et du programme environnemental Éco-quartier.

Elle a été élue dans le district d'Octave-Crémazie à deux reprises puis a remporté le district Jarry en 2001.

En plus d'être leader de l'opposition, elle en est la porte-parole en matière de services aux citoyens et du dossier des communautés issues d'origines diverse.

Elle est titulaire d'une maîtrise en communications et d'un baccalauréat en sciences politiques de l'Université de Montréal.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer