Comité exécutif: la coalition voit le jour

Michael Applebaum (à droite) et Richard Deschamps.... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

Michael Applebaum (à droite) et Richard Deschamps.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partager

Trois sièges chacun à Vision Montréal et à Union Montréal, trois aux indépendants, deux à Projet Montréal. La coalition annoncée par celui qui a succédé à Gérald Tremblay, Michael Applebaum, s'est concrétisée ce matin avec la présentation de son comité exécutif.

«Les 100 premiers jours du renouveau de Montréal ont commencé, a annoncé le maire Applebaum. Ces personnes ont accepté de mettre de côté la politique partisane et de bâtir une coalition.»

Il a fait sienne la devise de Montréal, «le salut par la concorde», assurant que «ce sera la nouvelle façon de dire bonjour à l'hôtel de ville de Montréal». Il a senti chez les élus, a-t-il dit, «une véritable volonté de collaborer pour donner à Montréal ses nouvelles lettres de noblesse».

Le comité exécutif, qui équivaut au Conseil des ministres et approuve la plupart des contrats importants, sera présidé par le conseiller Laurent Blanchard, du parti de Louise Harel, Vision Montréal. M. Blanchard devra siéger comme indépendant. Cette condition a été imposée par le maire Applebaum, qui a de plus exigé que tous les membres du comité exécutif s'engagent à ne pas se présenter à la mairie en novembre 2013.

Le maire a gardé ses anciennes fonctions de responsable des finances, du capital humain et des affaires juridiques. «J'ai déjà eu ces dossiers, j'étais déjà là-dedans et j'ai pris des décisions, notamment sur le financement des arrondissements», a-t-il expliqué.

«Dossiers majeurs» pour Vision Montréal

M. Blanchard hérite en outre des responsabilités des infrastructures, des immeubles et des transactions immobilières. Il sera épaulé par deux conseillers promus vice-présidents, Émilie Thuillier, de Projet Montréal, et Benoit Dorais, de Vision Montréal. Ces deux élus piloteront respectivement les dossiers du développement social et communautaire et les grands projets. Réal Ménard, au transport, et Élaine Ayotte, à la culture, sont les deux autres conseillers promus au comité exécutif.

«Les responsables de Vision Montréal héritent de dossiers majeurs, s'est réjouie la chef de l'opposition, Louise Harel. C'est une nouvelle étape qui est franchie. Nous avons voulu faire partie de la solution, nous y allons avec beaucoup de loyauté.»

Du côté de Projet Montréal, le parti de Richard Bergeron, on avait déjà prévenu le maire intérimaire qu'aucun maire d'arrondissement n'allait siéger au comité exécutif. Outre Mme Thuillier, le parti a désigné la conseillère du Plateau-Mont-Royal Josée Duplessis, qui s'occupera de développement durable et d'environnement.

M. Bergeron s'est dit fier de ces nominations, auxquelles s'ajoute celle d'Érika Duchesne comme conseillère associée aux sports et aux loisirs. «La population va aller de bonne surprise en bonne surprise. Les Montréalais vont découvrir la qualité de ces trois jeunes femmes.» Il s'est dit impressionné par le maire Applebaum et estime que la population est déjà «en train de reprendre confiance». «Nous n'avons d'autre choix que de gagner. Nous essayons quelque chose de nouveau.»

Contrairement à la brève tentative, de 2009 à 2011, de faire siéger l'opposition au comité exécutif, «cette fois, c'est une vraie coalition», estime-t-il.

Coalition «pour le bien public»

Quant à la place réservée à Union Montréal, qui a fait l'objet de négociations intenses jusqu'à tard hier soir, elle a donné lieu à un compromis. Entre le maire Applebaum, qui souhaitait accorder deux sièges à l'ancien parti du maire Tremblay, et Richard Deschamps, qui en souhaitait cinq, on a coupé la poire en deux : Union Montréal aura trois représentants, dont son chef, Richard Deschamps, nommé aux sports et aux loisirs. 

Le maire de Saint-Léonard, Michel Bissonnet, garde la responsabilité des célébrations du 375e anniversaire de Montréal tandis que la conseillère du district Parc-Extension, Mary Deros, s'occupera des «communautés d'origines diverses».

Questionné sur ces nominations à des postes de moindre envergure, le chef de l'ancien parti de Gérald Tremblay, Richard Deschamps, a assuré qu'il n'est pas déçu. «Je n'ai pas choisi, je prends les dossiers qu'on me donne. C'est la prérogative du maire. Nous, nous allons travailler pour le bien des Montréalais.»

Le maire Applebaum, a-t-il précisé, «avait un certain nombre d'engagements». Il estime avoir pris en considération le «bien public» en acceptant de former cette coalition, lui qui réclamait cinq sièges au comité exécutif, dont celui de président. «On a donné notre position. Maintenant, on repart sur une nouvelle base, on va voir comment la dynamique va s'installer.»

Union Montréal pourra cependant se consoler avec 5 nominations au conseil d'agglomération, où Montréal détient 14 sièges. Trois iront à Vision Montréal, deux à Projet Montréal et trois autres aux indépendants. Le maire Applebaum y siège d'office. 

Les indépendants, notamment ceux qui ont quitté le parti Union Montréal il y a deux semaines avec Michael Applebaum, ont eu droit à des responsabilités prestigieuses. Le conseiller Alain Tassé, de l'arrondissement de Verdun, hérite des responsabilités du développement économique et de l'urbanisme. Christian G. Dubois, lui, a reçu le dossier de la sécurité publique et celui très visible des services aux citoyens. C'est notamment lui qui sera le porte-parole du comité exécutif en matière de déneigement.

Michael Applebaum avait également à procéder à deux nominations au conseil d'arrondissement de Ville-Marie, dont il est maire d'office. Richard Bergeron, le chef de Projet Montréal, et Véronique Fournier, de Vision Montréal, ont été choisis en remplacement de Richard Deschamps et de Jocelyn Ann Campbell, d'Union Montréal.

Le maire par intérim, qui sera en poste jusqu'en novembre 2013, a qualifié son équipe d'«exceptionnelle» et a assuré qu'il avait utilisé les capacités des élus de façon optimale. «Je n'ai pas regardé les partis politiques, j'ai regardé les personnes. Je demande aux élus d'être au-dessus de la politique pour servir Montréal. Mon objectif, c'est de servir le client, le citoyen, le commerçant, la personne qui vient à Montréal.»

Le comité exécutif

Le maire indépendant Michael Applebaum conserve la responsabilité des finances, du capital humain et des affaires juridiques. Il récupère aussi le dossier des relations internationales. 

Laurent Blanchard, qui siégera désormais comme indépendant, est nommé président du comité exécutif et se voit confier la responsabilité des infrastructures, des immeubles et des transactions immobilières, des technologies de l'information et des communications corporatives.

Né à 1952 dans le quartier Mercier, dans l'est de Montréal, Laurent Blanchard a été propriétaire de l'hebdomadaire Les Nouvelles de l'Est dans les années 80. Il a été élu en 2005 dans le district d'Hochelaga et réélu en 2009 sous la bannière de Vision Montréal, le parti dirigé par Louise Harel. Il siège actuellement à une demi-douzaine de comités. Plutôt discret au conseil municipal, c'est comme président de la commission sur l'examen des contrats qu'il fait sa marque depuis décembre 2010. Cette instance, dont le mandat est de s'assurer de la conformité du processus d'appel d'offres, est devenue cruciale avec les allégations de corruption et de collusion à la Ville.

Benoit Dorais, de Vision Montréal, devient vice-président du comité exécutif et pilotera le dossier des grands projets et celui de l'habitation et du logement social. 

Émilie Thuillier, de Projet Montréal, est désignée vice-présidente et aura la responsabilité du développement social et communautaire, de la famille et des aînés, en plus des dossiers de la condition féminine et de la jeunesse. 

Richard Deschamps, d'Union Montréal, demeure au comité exécutif et devient responsable des sports et loisirs. 

Mary Deros, d'Union Montréal, conserve le dossier des communautés d'origines diverses. 

Michel Bissonnet, d'Union Montréal, maintient les dossiers des relations gouvernementales et du 375e anniversaire de Montréal et se voit confier le dossier de l'Espace pour la vie. 

Réal Ménard, de Vision Montréal, devient le nouveau responsable des transports. 

Élaine Ayotte, de Vision Montréal, assumera les responsabilités de la culture, du patrimoine et du design. 

Josée Duplessis, de Projet Montréal, se voit confier les responsabilités du développement durable, de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts. 

Alain Tassé, indépendant, se consacrera au développement économique et à l'urbanisme. 

Christian G. Dubois, indépendant, se voit attribuer les dossiers de la sécurité publique et des services aux citoyens. 

De plus, six conseillers associés auront la tâche de soutenir certains élus dans les dossiers qui leur sont confiés : Étienne Brunet, de Vision Montréal, aux grands projets, à l'habitation et au logement social;Caroline Bourgeois, de Vision Montréal, au développement social et communautaire, à la famille et aux aînés ainsi qu'à la condition féminine et à la jeunesse; Richard Bélanger, d'Union Montréal, au développement durable, à l'environnement, aux grands parcs et aux espaces verts; Aref Salem, d'Union Montréal, à la culture, au patrimoine et au design; Érika Duchesne, de Projet Montréal, aux sports et loisirs ainsi qu'aux communautés d'origines diverses; Ginette Marotte, indépendante, aux services aux citoyens. Mme Marotte assumera également la responsabilité des Mosaïcultures internationales. 

Source : Cabinet du maire et du comité exécutif

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer