Monorail Montréal-Québec: Sam Hamad a rencontré les chercheurs

Après avoir lu des articles sur le monorail... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Après avoir lu des articles sur le monorail dans plusieurs médias québécois, Sam Hamad a demandé à rencontrer les chercheurs de l'Institut de recherche en économie contemporaine (IREC), ce qui s'est fait le vendredi 19 novembre à Montréal.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un projet de monorail entre Montréal et Québec suscite l'intérêt dans les hautes sphères. La Presse a appris que le ministre des Transports du Québec, Sam Hamad, a lui-même discuté avec les auteurs d'une étude sur la question.

Après avoir lu des articles sur le monorail dans plusieurs médias québécois, Sam Hamad a demandé à rencontrer les chercheurs de l'Institut de recherche en économie contemporaine (IREC), ce qui s'est fait le vendredi 19 novembre à Montréal.

«M. Hamad était curieux de parler avec les gens de l'IREC. Cependant, on veut lire l'étude avec attention avant de la commenter, a expliqué hier l'attaché de presse du ministre, Maxime Sauvageau. Nous l'avons reçue aujourd'hui (hier) en fin d'après-midi.»

Le Devoir et La Presse avaient déjà obtenu dès la mi-novembre l'étude d'une centaine de pages, intitulée L'électrification du transport collectif: un pas vers l'indépendance énergétique du Québec. Elle a toutefois été officiellement dévoilée hier et sera analysée par le Ministère, a annoncé M. Sauvageau.

L'IREC s'est penché sur la mise en place d'un monorail suspendu entre Montréal et Québec. Selon son étude, ce système coûterait trois fois moins cher à construire qu'un TGV, il serait plus rapide que le train normal et pourrait facilement relier les villes les plus importantes du Québec.

«Un monorail serait plus simple à construire parce que, contrairement au TGV, le réseau pourrait être installé dans les emprises d'autoroute», a soutenu le directeur général de l'IREC, Robert Laplante.

Ainsi, au lieu des 8,75 milliards qu'exigerait la mise en place d'un TGV entre Montréal et Québec, un monorail coûterait 3 milliards, conclut l'étude. Les capsules de 80 places fileraient à 250 km/h au-dessus de l'autoroute 20 et relieraient les deux villes en moins d'une heure et demie.

L'étude de l'IREC estime qu'un billet Montréal-Québec pourrait coûter 75$ pour un aller simple.

L'IREC a annoncé hier qu'un colloque sur la question aura lieu le 20 janvier prochain à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer