Noël en famille pour sept sans-abri

Jean D'Aigle a été le premier invité de... (Photo: François Roy, La Presse)

Agrandir

Jean D'Aigle a été le premier invité de l'année à participer au projet Mairie Christmas. Mardi soir, il est allé fêter dans une famille des Laurentides où il y avait sept enfants, de 2 à 14 ans.

Photo: François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Pour la troisième année consécutive, le projet Mairie Christmas permettra à une dizaine de sans-abri de passer Noël en famille. Le chef de la deuxième opposition à Montréal, Richard Bergeron, sera même le premier politicien québécois à accueillir chez lui deux jeunes de la rue le soir du réveillon.

Il y a trois ans, le fondateur de la chorale de l'Accueil Bonneau, Pierre Anthian, a lancé cette initiative. «J'ai voulu jumeler des sans-abri à des familles stables pour que des personnes qui sont seules pour Noël puissent fêter avec d'autres gens», raconte M. Anthian.

Mairie Christmas se veut un «outil de réinsertion et de guérison». «Pour les familles qui accueillent, c'est aussi une bonne façon de mieux connaître l'itinérance», affirme M. Anthian.

M. Anthian a lancé le projet Mairie Christmas en 2006 avec sa fondation Brouillon d'idées. Dès la première année, huit sans-abri ont pu célébrer Noël en famille. L'an dernier, 12 personnes ont eu cette chance. Mais cette année, seulement sept sans-abri prendront part à un réveillon familial.

«Plusieurs familles veulent participer au projet. Mais j'ai un peu plus de difficulté à trouver des gens de la rue. Car vous savez, on ne peut pas jumeler n'importe qui. Il faut choisir les candidats avec soin», explique M. Anthian.

Ce dernier souligne que les organismes qui viennent en aide aux gens de la rue hésitent encore à appuyer son projet. «J'espère que dès l'an prochain, Mairie Christmas va prendre de l'ampleur, et que je serai capable de faire comprendre aux gens que le projet n'est pas "misérabiliste", mais bien constructif», dit-il.

Le Montréalais Jean D'Aigle, 65 ans, a vécu quelque temps dans la rue. Aujourd'hui, il habite en résidence supervisée. «Mais je passe mon temps dans la rue. Je joue de la musique dans le métro. Je suis tout le temps dehors», souligne-t-il.

Mardi soir, il a été le premier invité de l'année à participer au projet Mairie Christmas. «Je suis allé dans une famille qui habite dans les Laurentides. Il y avait sept enfants de 2 à 14 ans. Quand je suis arrivé, ils m'ont chanté une chanson. C'était comme dans un conte de fées», relate M. D'Aigle.

L'homme avoue avoir hésité à participer au projet. «J'étais un peu gêné d'aller comme ça chez les gens. Mais c'était une soirée merveilleuse. Je viens d'une famille de huit enfants. Me retrouver avec des jeunes m'a comblé ! Je recommencerais n'importe quand», dit-il. Selon M. D'Aigle, le projet de M. Anthian gagne

à être connu.

Chez les Bergeron

Pour la première fois cette année, un politicien participera au projet Mairie Christmas. Aujourd'hui à 16 h, Richard Bergeron et sa famille rencontreront leurs deux invités sur le parvis de la mairie de Montréal. Les deux jeunes sélectionnés, Joëlle et Alexandre, iront ensuite réveillonner chez la famille Bergeron.

«Pour ma famille et moi, c'est une belle manière de partager. On parle souvent des sans-abri, mais derrière ces paroles il y a des êtres humains qui méritent qu'on s'attarde à eux. Ce sera un réel plaisir de recevoir Joëlle et Alexandre à notre réveillon», a indiqué M. Bergeron pas voie de communiqué.

«Il y a 13 000 sans-abri à Montréal, rappelle M. Anthian. C'est bien pour un politicien d'avoir ainsi la réalité de sa ville à sa table.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer