Quartier des spectacles: feu vert à deux projets controversés

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La rue St-Laurent, coin Ste-Catherine.... (Photo: Robert Mailloux, La Presse)

Agrandir

La rue St-Laurent, coin Ste-Catherine.

Photo: Robert Mailloux, La Presse

Mario Cloutier
La Presse

À la suite d'une autre réunion de son comité exécutif hier matin, la Ville de Montréal a décidé, in extremis avant la campagne électorale, d'aller de l'avant avec deux projets immobiliers controversés dans le Quartier des spectacles.

Ces projets de la Société de développement Angus (SDA) devront toutefois recevoir l'approbation du conseil municipal, lundi prochain.Il s'agit du Quadrilatère Saint-Laurent, qui doit offrir des espaces de bureaux à Hydro-Québec et qui a fait l'objet de plusieurs objections soulevées par l'Office de consultation publique de Montréal.

Le comité exécutif a passé outre, mais a donné un échéancier de cinq ans, plutôt que trois, au promoteur afin d'éviter des expropriations trop coûteuses. Le Club Cléopâtre, situé boulevard Saint-Laurent, est l'un des deux commerces qui refusent de faire place au projet proposé par Angus.

«Il faut aller de l'avant. Je peux dire que c'est la fin de ce que certains appelaient de l'immobilisme que nous célébrons avec ces deux projets», a souligné la responsable de la Culture au comité exécutif, Catherine Sévigny.

L'autre projet est l'édifice à vocation culturelle du métro Saint-Laurent qui abritera le nouveau cinéma Parallèle, l'École de danse moderne et d'autres centres de formation.

La Ville songeait à revoir le contrat la liant à la SDA, étant donné les conditions avantageuses accordées au promoteur, mais le comité exécutif en a décidé autrement.

Le promoteur devra payer le terrain 2,9 millions de dollars, mais il aura droit à une subvention de 1,2 million en vertu de la vocation culturelle de l'édifice.

«Le prix de vente est celui de la valeur marchande, souligne Catherine Sévigny. Mais on exige aussi un minimum d'espace en faveur d'organismes culturels.» La SDA se réjouit de la décision prise par le comité exécutif. Le promoteur souligne que le projet du Quadrilatère Saint-Laurent reflète désormais les préoccupations des citoyens et des organisations qui se sont prononcés lors de la consultation publique.

«Vu la sensibilité des Montréalais à cette artère mythique de Montréal, nous savions dès le départ que ce projet allait donner lieu à des négociations ardues, a dit le président de la SDA, Christian Yaccarini. On s'efforce de réaliser un beau et un bon projet pour Montréal.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer