Source ID:eb842ed1-614f-4880-ba1e-faf201934be5; App Source:alfamedia
Exclusif

Le colis de Senneville était assez puissant pour tuer

... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Le colis qui a explosé dans une boite aux lettres du chemin Senneville mercredi soir, blessant légèrement une femme de 68 ans, aurait pu tuer cette dernière.

En entrevue à La Presse, l'un des responsables de l'enquête a expliqué que ce n'est pas la totalité des substances contenues dans le colis, qui était presque de la grosseur de la boite aux lettres, qui a explosé et que si cela avait été le cas, les impacts auraient pu être beaucoup plus graves.

«La bombe était très dangereuse. Si tout s'était déroulé comme on pourrait le craindre, l'engin était assez puissant pour la tuer», affirme le lieutenant détective Christian St-Pierre de la section des Incendies criminels de la Division des Crimes majeurs du SPVM.

Rappelons que vers 19h mercredi, la sexagénaire s'est rendue à la boite aux lettres de sa demeure, au bout de son entrée, en bordure du chemin Senneville, près de l'avenue Angus. Lorsqu'elle a ouvert la boite et touché au colis, ce dernier a explosé. Un jeune homme qui se trouvait a proximité a immédiatement secouru la femme qui a subi des blessures superficielles à un bras et qui a refusé d'être transportée en ambulance.

Les policiers ont été appelés sur les lieux. Ils ont érigé un périmètre, fermé le chemin Senneville et le robot des artificiers du SPVM a fait exploser les restes du colis.

Le mystère persiste

M. St-Pierre n'a pas voulu dire quelles substances étaient contenues dans le colis, ni la façon dont il a détonné. Cependant, il ne croit pas que l'engin ait été actionné à distance.

Les restes du colis ont été envoyés dans un laboratoire, pour analyse.

En attendant, les enquêteurs poursuivent leur investigation et nagent toujours en plein mystère. Les résidences du secteur, y compris celle où le drame est survenu, valent très cher. La police n'exclut pas que la victime qui a essuyé la déflagration n'était pas la personne ciblée par le ou les auteurs de l'attentat.

«Pour le moment, l'enquête semble démontrer que ce n'était pas elle qui était visée mais il est encore tôt et on ne peut rien exclure», affirme le lieutenant-détective St-Pierre.

Il y a régulièrement des appels pour des colis suspects à Montréal mais il est rare que les policiers tombent sur des engins fonctionnels et potentiellement meurtriers.

Toute personne qui aurait des informations sur cette affaire peut communiquer avec Info-Crime Montréal, de façon anonyme, au (514) 393-1133, ou directement avec les enquêteurs au (514) 280-3090.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer