Mort d'un cycliste sur le mont Royal: Maxim Martin lance un cri du coeur

La fille de l'humoriste Maxim Martin, Livia, était... (PHOTO Martin Chamberland, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La fille de l'humoriste Maxim Martin, Livia, était l'amie de coeur de Clément Ouimet, ce jeune cycliste de 18 ans décédé mercredi.

PHOTO Martin Chamberland, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Hier, il y a quelqu'un qui a enlevé le temps à Clément. Il n'en a plus de temps, lui». L'humoriste Maxim Martin, dont la fille Livia était l'amie de coeur de Clément Ouimet, ce jeune cycliste de 18 ans décédé mercredi, a lancé un vibrant cri du coeur pour une meilleure cohabitation entre cyclistes et automobilistes à Montréal.

Clément Ouimet... - image 1.0

Agrandir

Clément Ouimet

Clément Ouimet, un cycliste de haut niveau, est mort quelques heures après avoir percuté de plein fouet la voiture d'un automobiliste qui effectuait un demi-tour illégal dans la voie Camillien-Houde, sur le mont Royal. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) mène actuellement une enquête à savoir s'il y a eu négligence criminelle ou conduite dangereuse.

«Je réalise qu'on a tous déjà été cet automobiliste-là. Peut-être pas avec les mêmes conséquences, mais les gens sont à boutte, sont écoeurés, on ne réfléchit pas, on est impulsif, on regarde mal, on est pressé», a expliqué l'humoriste en entrevue à La Presse. «C'est quoi être en retard? On passe notre vie à courir après le temps, mais quand t'es vivant, t'as juste ça du temps».

Accompagné de la présidente de Vélo-Québec, Suzanne Lareau, Maxim Martin a usé de sa tribune pour éviter qu'un autre drame ne se reproduise. «En tant que parent, tu es juste totalement impuissant. Il n'y a rien que je puisse faire pour enlever la peine de ma fille ou pour réconforter Catherine et Alexandre [les parents de Clément Ouimet]», a-t-il poursuivi, émotif.

«On voit à travers le monde qu'il y a une cohabitation entre automobilistes et cyclistes qui fonctionne. Ici, il y en a de plus en plus [de cyclistes], c'est un fait. Ils vont rester là. C'est pas le temps de s'accuser entre automobilistes et cyclistes. Prenons un grand souffle et évitons que ça arrive à nouveau. Trouvons le compromis», a martelé M. Martin.

Des conditions qui s'améliorent

Vélo Québec répète depuis longtemps que le transit devrait être interdit sur Camillien-Houde, un endroit «prisé» pour l'entraînement des cyclistes. Suzanne Lareau admet néanmoins que les «conditions s'améliorent» à Montréal. «Les aménagements [pour les cyclistes] qui ont été faits, ils servent à quelque chose, la sensibilisation tranquillement prend sa place», dit-elle.

«Il y a moins d'accidents, moins de blessés qu'avant. Je vois de plus en plus de gens en vélo et ça me rassure parce que la ville n'a pas le choix de changer pour s'adapter aux gens qui veulent se déplacer à pied ou en vélo. La ville est en train de changer. Elle ne change pas assez vite, mais elle change tranquillement pour qu'on soit plus en sécurité», affirme Mme Lareau.

Une sortie «en silence» est organisée en mémoire de Clément Ouimet, vendredi à 15 h à partir de la montée sur l'avenue du Mont-Royal, à l'ouest de Parc. Suzanne Lareau et Maxim Martin y promettent d'y être.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer