Mort d'un cycliste sur le mont Royal: un décès évitable? 

Clément Ouimet, un cycliste de 18 ans de...

Agrandir

Clément Ouimet, un cycliste de 18 ans de haut niveau, a été happé à mort par une voiture dans la voie Camilien-Houde, sur le mont Royal.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le décès d'un cycliste de 18 ans hier dans la voie Camilien-Houde, sur le mont Royal, sème la consternation dans le milieu du vélo, qui réclame depuis longtemps de meilleurs aménagements sur cette route prisée des cyclistes en quête de pente à grimper. Le maire Denis Coderre les a entendus, et annonce la création d'un groupe de travail chargé de trouver une solution à l'insécurité sur deux roues.

La tragédie est survenue mercredi matin.

Clément Ouimet, un jeune cycliste de haut niveau, descendait la côte. Un peu en bas du belvédère, se trouve une courbe prononcée, où les deux voies sont séparées par un muret de béton sur quelques dizaines de mètres.

Au sortir de la courbe, là où le muret s'arrête, une voiture qui descendait elle aussi a amorcé un demi-tour. Clément Ouimet ne l'aurait pas vu à temps. Il a percuté la voiture de plein fouet, du côté du conducteur.

Il a rendu l'âme quelques heures plus tard.

Quant au conducteur de la voiture, un homme de 59 ans, il fait l'objet d'une enquête de la part du SPVM, qui aura à déterminer s'il doit faire l'objet d'accusations de conduite dangereuse ou de négligence criminelle.

«Ce n'est pas permis de faire un demi-tour à cet endroit. Il y a infraction au code de la sécurité routière», indique l'agent Raphaël Bergeron, porte-parole du SPVM.

La victime était l'ami de coeur de Livia Martin, la fille de l'humoriste Maxim Martin.

«Nos vies sont brisées pour toujours... Faut empêcher que ça réarrive à tout prix à d'autres. Jamais vu ma fille et sa mère si triste, si démolie, si anéantie», a-t-il écrit sur sa page Facebook ce matin.

Vélo Québec estime que la Ville de Montréal... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Vélo Québec estime que la Ville de Montréal doit revoir l'utilisation de la voie Camilien-Houde.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Autoroute sur la montagne

Bien que l'accident semble être le fait d'un automobiliste qui a posé un geste dangereux, Vélo Québec estime que la Ville de Montréal doit revoir l'utilisation de la voie Camilien-Houde.

«On a fait faire des comptages il y a trois ans. Et il passe jusqu'à 12 000 voitures par jour. Ça roule sans interruption. Et pour la plupart, ce ne sont pas des gens qui vont dans le parc du Mont-Royal, mais des gens qui transitent. C'est devenu une autoroute. Mais c'est aussi un endroit très prisé des cyclistes. En soirée, il peut y en avoir 200 qui roulent dans la côte. Et comme c'est une voie large, ça invite les voitures à la vitesse. Ça roule très vite», remarque Suzanne Lareau, présidente de Vélo-Québec.

Son organisme le répète à la ville depuis longtemps. Il faut réduire la place de la voiture sur Camilien-Houde.

«On ne veut pas empêcher les voitures de se rendre dans le parc. Mais il faut empêcher le transit.  En haut de la montagne, il faudrait que les automobilistes n'aient pas le choix d'entrer dans le parking. Pour ressortir de l'autre côté de la montagne, il faudrait passer dans un stationnement. Ça freinerait le transit», croit-elle.

«S'il y a des changements à faire, on va les faire»

Marc-Antoine Desjardins, candidat de l'Équipe Coderre au poste de conseiller municipal dans le secteur et lui aussi cycliste, a réclamé ce matin sur sa page Facebook que Camilien-Houde soit déclarée «zone d'activité physique exclusive (ZAPE)».

«Je réclame une décision apolitique ou unanime. Pas de guerre de clocher. On déclare une ZAPE. Point à la ligne», a-t-il ajouté, devant le scepticisme de certains de ceux qui ont commenté sa publication quant aux politiques en matière de cyclisme de l'administration.

«Je me suis senti interpellé par cette histoire. Ce chemin je l'emprunte tous les jours. Et son âge, 18 ans, c'est troublant. Je ne vais pas en politique sans agenda. Mon agenda c'est la place du sport à Montréal, le vélo. Et le maire est conscient de la popularité du vélo. Il a fait des choses pour les cyclistes depuis quatre ans. Je suis de ceux qui préfèrent voir le verre à moitié plein qu'à moitié vide», ajoute en entrevue le candidat dont la photo de profil sur Facebook porte la mention «je vote vélo».

Plus tôt, Denis Coderre a été plus nuancé sur la question.

«Il y a eu un mouvement illégal du conducteur. Il faut prendre ça en considération», a-t-il dit, ajoutant que l'aménagement de la voie Camilien-Houde sera examiné, et que «s'il y a des changements à faire on va les faire».

Mais un peu plus tard, c'est sur Twitter qu'il a annoncé la création du groupe de travail qui regroupera Vélo-Québec et des intervenants des arrondissements touchant le parc du Mont-Royal.

Son opposante dans la course à la mairie, Valérie Plante, affirme qu'il est urgent que la Ville prenne des mesures pour diminuer le trafic sur le mont Royal. «C'était une mort évitable(...) C'est le quatrième décès d'un cycliste en trois mois à Montréal. C'est énorme», déplore-t-elle. 

«Ça fait longtemps que les demandes sont faites. Pourquoi rien m'a été fait?», questionne-t-elle. 

- Avec la collaboration de Pierre-André Normandin




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer